Résultats surprises aux élections européennes

Parlement européen, Strasbourg [EPA-EFE/PATRICK SEEGER]

Le parti d’Emmanuel Macron à échoué à battre le Rassemblement national. Surprise du scrutin, les Verts deviennent la troisième force française au Parlement européen.

La campagne électorale menée sous forme de duel entre le Rassemblement national et La République en Marche aura finalement tourné en faveur du premier.

La participation est en forte hausse et c’est une excellente nouvelle pour notre démocratie »

« Les résultats de ces élections européennes confirment le premier tour de l’élection présidentielle.  Les Français on placé l’extrême droite en tête, ce, n’est pas la premières fois, mais je ne serai jamais dans le camp des indifférents » a déclaré le premier ministre Edouard Philippe, lors d’une allocution, regrettant que « l’extrême droite s’enracine élection après élections ».

Le parti anti-européen est arrivé en tête du scrutin européen avec 23,31% des votes, selon les résultats définitifs, tandis que LREM suit d’une courte tête avec 22,41%. Malgré sa victoire, le RN recule légèrement par rapport à 2014, et aura 2 eurodéputés en moins.

« Le peuple français a fait entendre sa voix avec une force inattendue. Cela témoigne d’un sursaut populaire contre le pouvoir en place. […]L’UE ne peut plus ignorer l’appel à la liberté, la souveraineté »  a déclaré Jordan Bardella, tête de liste RN.

Le parti de la majorité a voulu faire de cette élection un choix entre le camp des pro-Européens et celui des eurosceptiques. Mais la campagne en demi-teinte de la tête de liste Nathalie Loiseau n’a pas fonctionné face à la mobilisation particulièrement élevée des électeurs du Rassemblement national.

Du côté du Parlement européen, LREM siégera sein du groupe de libéraux (ALDE), une alliance qui a été confirmée au cours de la journée de dimanche.

Les électeurs du RN sont particulièrement mobilisés

La participation des Français aux élections européennes semble nettement plus forte que prévu. Les départements les plus enclins à voter extrême-droite affichent des taux de participation plus importants.

Résultats surprises

La participation au scrutin a constitué la première surprise de ces élections. Attendue au niveau de la participation de 2014, soit 42%, la participation a été bien plus élevée, soit 50,1 %/

Par ricochet, cette participation inattendue a entraîné  un certain nombre de surprises dans les résultats provisoires. Si les deux partis de tête affichent des résultats proches de ce qu’anticipaient les sondeurs, les Verts, Les Républicains ou encore la France Insoumise ont obtenu des scores inattendus.

Défaite des Républicains et de LFI

Première victime de ces élections, la liste menée par François-Xavier Bellamy pour Les Républicains affiche un résultat provisoire très en deçà des dernières estimations. Donnée entre 13 et 15% dans les derniers sondages, la liste LR a finalement obtenu seulement 8,4% des suffrages, contre plus de 20 % en 2014.

Un échec cuisant pour le parti de la droite française, qui disposait jusqu’ici de 20 élus au Parlement européen.  « Macron n’a pas été un rempart contre le RN » a accusé le président des Républicains, Laurent Wauquiez lors d’une allocution après l’annonce des résultats. « Nous n’avons pas pu faire entendre notre voix » a-t-il regretté, reconnaissant que ces résultats n’étaient pas « à la hauteur de nos attentes ». Les Républicains devraient voir leur nombre d’élus divisé par deux, avec 8 à 9 eurodéputés.

Autre défaite surprise, celle de la liste de La France Insoumise menée par Manon Aubry. Donné au coude-à-coude des Verts à 8,5% depuis plusieurs semaines, le parti de Jean-Luc Mélenchon s’est finalement retrouvé à 6,3% selon les résultats préliminaires, soit presque au même niveau que la liste de Place Publique et du Parti socialiste menée par Raphaël Glucksmann.

« Le RN arrive en tête des élections, c’est toujours une mauvaise nouvelle. Nous continuerons à combattre leurs idées anti-écologistes et anti-social »,  a reconnu Manon Aubry, regrettant des « résultat décevants ».

Le candidat PS/Place publique s’en sort  par ailleurs plutôt bien, avec 6,19 % des voix, alors que la liste n’était pas certaine de franchir le cap des 5% pour envoyer des élus au Parlement européen.

Mais le scrutin confirme cependant l’effondrement du Parti socialiste, qui avait recueilli 14% des vote lors du scrutin de 2014. « Nous avons fait un score électoral  plus élevé que prévu, mais ce soir nous ne sommes pas à la fête » a déclaré Raphaël Glucksmann, regrettant le résultat du RN et le manque d’unité de la gauche. « Mais la gauche en France n’est pas morte […] demain matin il faudra chercher à rassembler cette gauche » a-t-il affirmé.

La surprise Verte

La plus grande surprise de ces élections est toutefois le score d’Europe-Ecologie Les Verts (EELV). La liste menée par Yannick Jadot a obtenu 13,47 % des votes, selon les résultats définitifs, alors que les sondages estimaient que la liste obtiendrait environ 8,5% des votes.

Cette marée verte fait de la liste de Yannick Jadot la troisième force politique française au Parlement européen.  « La participation a déjoué les sondages, et je suis très heureux que les jeunes notamment se soient emparé du scrutin. […] C’est un magnifique message d’avenir » s’st félicité Yannick Jadot lors d’un discours à l’issue des résultats.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.