Martin Selmayr prépare sa sortie à Bruxelles

Le secrétaire général de la Commission européenne et protégé de Jean-Claude Juncker, démissionne en fin de semaine. Mais avant son départ, il a pris soin de négocier l’avancement de ses proches à Bruxelles.

Les promotions sont une spécialité de Martin Selmayr. L’année dernière, le protégé de Jean-Claude Juncker avait organisé sa propre promotion au sein de la Commission européenne. Aux yeux des eurodéputés du Parlement européen, il s’agissait d’un « coup d’État ».

Martin Selmayr a certes orchestré sa propre carrière, mais celle-ci a pris un tournant inattendu. Avant d’être élue à la tête de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a été contrainte par les eurodéputés allemands de la CDU (chrétiens-démocrates) de remercier le secrétaire général, faute de quoi elle aurait pu perdre au moins une vingtaine de votes, ce qui lui aurait coûté la présidence.

Les eurodéputés demandent à la prochaine Commission d'évincer Selmayr

En l’absence de réaction de Jean-Claude Juncker, les eurodéputés ont appelé la prochaine Commission européenne à annuler la nomination de Martin Selmayr, le secrétaire général de la Commission.

En outre, certaines sources proches du dossier laissent entendre que la Chancellerie allemande aurait également contribué au limogeage de Martin Selmayr.

Ce dernier, recasé à Vienne, prendra la tête de la représentation permanente de la Commission européenne, un poste moins prestigieux. Mais avant de quitter la Commission européenne à la fin de la semaine, il  a assuré que certains de ses collègues les plus fidèles seraient promus.

Le commissaire européen allemand au Budget et aux Ressources humaines, Günther Oettinger aurait accepté la liste de personnes à promouvoir à condition que les fidèles de Martin Selmayr ne soient pas les seuls à être récompensés : Michael Köhler, l’ancien chef du Cabinet du commissaire Oettinger, a été nommé à la tête du service de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes (DG ECHO) de la Commission européenne.

L’expert de la péninsule arabique, dont les compétences sont grandement appréciées à la Commission, a mené le Cabinet d’Oettinger pendant trois ans, directement après son arrivée à Bruxelles.

La confidente de Martin Selmayr, la Bulgare Jivka Petkova, deviendra directrice adjointe du secrétariat général de la Commission. Jivka Petkova a travaillé dans l’équipe de transition d’Ursula von der Leyen — une équipe soigneusement sélectionnée par Martin Selmayr.

Bruxelles attend avec impatience de savoir qui fera partie de la nouvelle équipe d’Ursula von der Leyen. Elle aura besoin de personnes qui connaissent bien les mécanismes européens. En outre, le poste de chef de son cabinet est particulièrement important.

La France lorgne sur le secrétariat général de la Commission européenne

Le départ de Martin Selmayr fin juillet laisse le poste de secrétariat général de l’exécutif européen ouvert que la France aimerait obtenir. Mais la main-mise de Macron sur les questions européennes pourrait faire naître des oppositions à ce projet.

Après avoir pris ses fonctions en novembre, Ursula von der Leyen devra également trouver un nouveau secrétaire général. Selon certaines sources, il se peut que ce poste revienne à un ou une Français(e).

Ursula von der Leyen et Macron disent vouloir "régénérer l'Europe"

La nouvelle présidente de la Commission européenne a choisi Paris pour sa première visite officielle. Une manière de remercier Emmanuel Macron, qui a porté sa candidature, et d’afficher un front commun avec le président français.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.