Six français sur dix pour le retrait de Fillon de la présidentielle

Alors que les perquisitions et auditions se multiplient dans l’enquête sur les emplois fictifs qu’auraient occupé sa femme et ses enfants, le candidat François Fillon poursuit sans coup férir sa campagne pour la présidentielle. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Mais le mal semble fait dans l’opinion. Selon un sondage paru ce vendredi matin, 6 Français sur 10 pensent que François Fillon a tort de se présenter.

Selon un sondage Odoxa pour Franceinfo, six Français sur dix (61%), un sympathisant de droite sur deux (46%) et un sympathisant LR-UDI sur trois (32%) pensent que François Fillon a tort de ne pas d’ores et déjà renoncer à se présenter à la présidentielle.

« S’agissant d’évaluer les conséquences politiques de scandales ou d’affaires affectant à un moment donné un homme politique, il convient d’être prudent et de ne pas ériger l’opinion publique en tribunal », précise Odoxa.

« Dès lors, nous avons souhaité connaître la position des Français sur la prise de position de François Fillon – « tenir bon et maintenir sa candidature tant qu’il n’est pas mis en examen » -, et nous n’avons surtout pas cherché à savoir si les Français le jugeaient coupable ou même s’il devait renoncer sans rappeler le contexte de cette décision ».

Fillon soupçonné d'emploi fictif, comme le FN

L’implication de François Fillon dans un scandale lié à des emplois fictifs énerve ses électeurs, alors même que Marine Le Pen continue de séduire et que les élections approchent. Un article de notre partenaire, Der Tagesspiegel.

61% des Français donnent tort à François Fillon

Le résultat est sans appel : « 61% des Français donnent tort à François Fillon, estimant qu’il devrait déjà renoncer à sa candidature » et seulement 39% lui donnent raison « de tenir bon et de rester candidat tant qu’il n’est pas mis en examen ».

Mince soulagement pour lui tout de même, si les sympathisants de droite pris dans leur ensemble (en incluant le FN) sont eux-mêmes très partagés sur le fait qu’il reste candidat (54% lui donnent raison et 46% lui donnent tort de rester candidat), le noyau dur des sympathisants LR-UDI sont une majorité des deux-tiers (68%) à estimer qu’il a raison de se maintenir, note Odoxa.

Pour autant, un tiers (32%) de ces mêmes électeurs potentiels de premier tour estiment à l’inverse qu’il devrait déjà renoncer… Un tiers, c’est d’ailleurs pratiquement ce que François Fillon a perdu en intentions de vote entre son intronisation fin novembre (il était à plus de 30%) et ses scores actuels dans les derniers sondages (il y dépasse à peine les 20%).

logo-ouest-france

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.