Sofia accuse Skopje d’utiliser un discours anti-bulgare lors des élections

Au cours des deux derniers mois, Sofia a radicalement changé l’orientation de ses demandes à Skopje. La Bulgarie insiste désormais sur la protection des citoyens de Macédoine du Nord ayant une identité bulgare. Plus de 120 000 Macédoniens ont la nationalité bulgare. [NINA IMAGES/Shutterstock]

Le ministère bulgare des Affaires étrangères s’est plaint de « discours anti-bulgares » lors des élections locales en Macédoine du Nord. Les préoccupations de Sofia portent sur la campagne publique menée contre Daniela Arsovska, qui a remporté les élections à Skopje en tant que candidate du parti d’opposition VMRO-DPMNE.

Le parti du Premier ministre Zoran Zaev, SDSM, a attaqué Mme Arsovska en l’accusant de cacher sa double nationalité — macédonienne et bulgare.

« Peu importe qu’elle soit bulgare, le plus important est qu’elle se cache et qu’elle mente », peut-on lire dans un slogan publié sur le site web du SDSM. Le parti de M. Zaev parle de Mme Arsovska comme d’un « consul hongrois ayant la citoyenneté bulgare ».

Mme Arsovska elle-même nie être en possession de documents personnels bulgares.

Au cours des deux derniers mois, Sofia a radicalement changé l’orientation de ses demandes à Skopje. La Bulgarie insiste désormais sur la protection des citoyens de Macédoine du Nord ayant une identité bulgare. Plus de 120 000 Macédoniens ont la nationalité bulgare.

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a décrit les élections de Skopje comme une « campagne politique agressive liée à l’abus délibéré du sujet de la citoyenneté bulgare dans le processus électoral. »

Le ministère déclare également qu’il n’accepte pas la poursuite de la discrimination et des discours de haine à l’encontre des citoyens de la République de Macédoine du Nord, qui sont d’une certaine manière liés à la Bulgarie et au peuple bulgare.

« Les événements de la semaine dernière et la rhétorique agressive utilisée dans la campagne électorale pour la mairie de Skopje sont un autre exemple illustratif de l’atmosphère d’intolérance et d’hostilité imposée à ses citoyens ayant une identité bulgare et à la République de Bulgarie », indique-t-il.

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a ajouté que « l’échec de cette campagne anti-bulgare lors des dernières élections montre qu’elle ne rencontre pas le soutien des citoyens de Macédoine du Nord. »

« Nous attendons que cela soit une incitation supplémentaire pour les représentants de tous les partis politiques à s’abstenir d’utiliser la soi-disant carte bulgare dans le cadre d’une opposition politique et sociale », a-t-il conclu.

Le président de la Macédoine du Nord n'a pas été officiellement informé de la démission du Premier ministre

Une fois informé, le président présentera le mandat du gouvernement, après consultations préalables, au(x) parti(s) ayant la majorité au Sobranje (parlement) dans le délai constitutionnel de 10 jours.

Subscribe to our newsletters

Subscribe