Erdogan organise des excursions électorales pour les Turcs expatriés

[Footage from bTV channel]

La chaîne publique bulgare bTV a diffusé des images de bus remplis de ressortissants turcs résident en Bulgarie, ramenés dans leur pays natal pour voter lors des élections du 24 juin.

Les élections présidentielles et parlementaires turques se dérouleront dans le cadre d’un état d’urgence en place depuis la tentative de coup d’État contre le président Erdoğan en juillet 2016.

Trois millions de Turcs expatriés, dont 1,4 million en Allemagne, sont autorisés à voter, mais certains pays européen ont interdit l’organisation d’une campagne électorale sur leur sol. En mai dernier, Recep Tayyip Erdoğan a cependant participé à un meeting électoral controversé en Bosnie-Herzégovine.

En Bulgarie, le vote pour les élections turques a déjà commencé. Les médias turcs ont indiqué que les Turcs pouvaient voter aux points de passage frontaliers. Trois bureaux de vote auraient été ouverts au poste-frontière de Kapıkule et un à celui de Hamzaneyli, à la frontière bulgare.

La tenue en France d'un meeting turc fait polémique

Amsterdam l’a interdit, Paris pas : un meeting politique en faveur du « oui » au référendum turc à Metz fait polémique.

Ces derniers jours, un certain nombre d’autobus sont même arrivés en Bulgarie en provenance de Turquie, en plus des 12 lignes régulières. Au total, 360 000 Turcs d’ethnie bulgare ont été expulsés du pays en 1989, dans les mois qui ont précédé la chute du communisme. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux retournent régulièrement dans leur ville natale pour des fêtes religieuses, le dernier jour du Ramadan, Bayram.

bTV a diffusé des images d’arrivées d’autobus en provenance de Turquie dans la ville bulgare de Kardjali. Les personnes interrogées ont dit qu’elles étaient venues à la fois pour Bayram, et pour voter. Interrogé par un journaliste sur les pressions exercées sur les Turcs bulgares pour qu’ils votent pour un candidat en particulier, un homme âgé nommé Emin a déclaré : « Je ne sais pas pour les autres, mais moi je voterai pour Erdoğan. »

Derrière cette organisation d’excursions électorales en Bulgarie, se cache sans doute la volonté de faire voter les partisans de Recep Tayyip Erdoğan deux fois, ce qui constituerait une fraude électorale. La loi permet aux expatriés turcs de voter à l’étranger dans les jours précédant les élections, mais pas de voter une deuxième fois en Turquie.

L'Autriche pourrait interdire les meetings politiques étrangers sur son sol

Faut-il interdit aux personnalités politiques étrangères de faire campagne sur le sol autrichien ? Le parlement national est pour. Un article d’Euractiv Allemagne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe