Un mouvement pro-Macron émerge au Parlement européen

« Refondation européenne » : c’est le nom du mouvement pro-Macron qui se dessine au Parlement européen qui compte déjà 70 soutiens, dont Gilles Pargneaux ou l’espagnol Enrique Caluet-Chambon.

Gilles Pargneaux doit présenter lundi 11 décembre une liste de 70 parlementaires européens prêts à soutenir le président français qui compte officiellement peu de fans pour l’heure dans la chambre européenne.

Ancien pilier de la fédération du Nord du Parti socialistes, proche de Martine Aubry, l’eurodéputé Gilles Pargneaux s’est récemment rapproché des macronistes et démarqué de son ancienne famille politique.

Au point de faire un peu plus éclater la délégation socialiste française du Parlement européen déjà passablement divisée entre les hamonistes, les PS « canal historique » restés proches de François Hollande et Michel Sapin, et ceux qui souhaitent rejoindre la France Insoumise.

S’il est le seul de la délégation à rejoindre le mouvement En Marche, il a néanmoins fait des émules. Dans une émission diffusée ce week-end sur France TV info, La faute à l’Europe, l’élu a assuré avoir convaincu 70 eurodéputés venant de 21 pays différents de s’aligner derrière le projet européen d’Emmanuel Macron. « Je souhaite réunir les élus venus d’horizon politiques différents (…) autour des thèmes abordés par Emmanuel Macron dans son discours de la Sorbonne » a-t-il précisé.

Dans une tribune publiée sur Euractiv la semaine dernière, il accusait la gauche social-démocrate européenne de mourir sans s’en rendre compte, comme le roi dans la pièce Le roi se meurt de Ionesco.

Certains eurodéputés, comme le luxembourgeois Claude Turmes, ont été cités comme partie prenante de l’initiative, mais demeurent très prudents quant à la création effective d’un groupe parlementaire.

«  Si un éventuel groupe parlementaire « En Marche » au Parlement européen veut poursuivre ce chemin, je suis convaincu que nous pourrions aboutir à une coopération fructueuse. Mais j’insiste sur le fait que ma famille politique est, et sera toujours le Parti vert Européen. » a expliqué l’eurodéputé à Euractiv.

 

La nouvelle social-démocratie n'est pas encore née

Pour Gilles Pargneaux, il est grand temps que la classe politique française et européenne accepte de se renouveller, avec lucidité.

À l’exception des centristes français, Emmanuel Macron ne comptait pas tellement de soutien jusqu’à maintenant au Parlement européen, même si de nombreux élus ont déjà affiché leur sympathie à l’égard des idées et de l’énergie du jeune président français, notamment à l’égard du projet de conventions démocratiques européennes que le mouvement La République en Marche souhaite organiser dans toute l’Europe avant les élections de 2019.

Macron s'attaque bille en tête aux tabous de l'Europe

Changement de traité, de PAC, dette : le président français a brisé de nombreux tabous dans sa proposition de réforme de l’UE. Et décliné une dizaine de propositions concrètes devant les étudiants de la Sorbonne lors d’un propos passionné résonant comme un discours de campagne.

Emmanuel Macron est a priori attendu au Parlement européen, à Strasbourg, lors de la première session plénière de 2018.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe