Une audition sans grand suspens pour Thierry Breton

EPA/FRANK RUMPENHORST

Second candidat de la France, l’ex-PDG d’Atos est entendu par le Parlement européen. Cette fois, la France s’est assuré du soutien des principaux groupes.

Donner des gages à la droite suffit-il pour faire passer une candidature de commissaire ?

C’est la question à laquelle le Parlement européen répondra aujourd’hui. Et l’audition de Thierry Breton qui se déroule à partir de 13h ce 14 novembre, a tendance à crisper légèrement à Paris, où l’on estime que  la question des conflits d’intérêt a été sérieusement examinée et que le candidat âgé de 64 ans devrait passer « si les élus sont de bonne foi ».

Renew, PPE et S&D soutiennent le candidat

La France a mis toutes les chances de son côté, en proposant un candidat compatible avec le PPE. Et de fait, en choisissant un membre du RPR, ex Les Républicains, Paris fait de l’œil au parti de droite qui avait promis de « tuer » sa précédente candidate Sylvie Goulard lors d’un échange de messages Watsapp malencontreusement devenu public.

A gauche, les sociaux-démocrates ont profité de cette situation potentiellement tendue pour faire passer leurs revendications : la Commission européenne a annoncé ce matin avoir revu les titres de certains commissaires qui faisaient débat, et surtout celui de Margaritis Schinas, qui devenu commissaire à la « promotion du mode de vie européen », et non pas à la protection du même mode de vie. Une petite victoire obtenue grâce au vote tendu de la commission JURI, le 12 novembre.

Avec le soutien de Renew, de la droite et du groupe S&D, tous passablement lassés de cette épisode qui bloque le fonctionnement des institutions, le candidat ne doit plus qu’affronter les critiques de la gauche radicale, des Verts et de l’extrême-droite, qui ne manqueront pas de s’exprimer demain durant les trois heures d’audition prévues.

Dans ses réponses écrites aux parlementaires, le commissaire a peu dévoilé son programme, mais insisté sur son intégrité. Notamment sur le fait qu’il n’a plus ni action ni aucun mandat d’aucune sorte auprès d’associations ou de sociétés.

Thierry Breton fait campagne pour être le commissaire français

La France a promis de présenter un ou une candidat(e) à la Commission européenne rapidement. L’hypothèse Thierry Breton serait envisagée.

Le prochain commissaire français ne sera sans doute pas une femme, si l’on en croit les dernières rumeurs parisiennes. En plus …

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.