Pourquoi Manfred Weber ne sera pas président de la Commission

Manfred Weber [Philipp Guelland/ epa]

Contrairement à ce qu’il croit, il est peu probable que Manfred Weber devienne président de la prochaine Commission européenne. Un article du Der Tagesspiegel.

Manfred Weber est en lice pour devenir le futur président de la Commission européenne, en tant que Spitzenkandidat du Parti populaire européen (PPE). Il espère ainsi « couronner » sa carrière politique. Mais ce couronnement risque de ne pas avoir lieu.

Ce poste est censé revenir au Spitzenkandidat du groupe le plus fortement représenté après les élections européennes. Manfred Weber pense donc que les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne devraient le nommer successeur de Jean-Claude Juncker.

Mais l’Allemand et ses amis politiques font deux erreurs de calcul. D’une part, ils oublient le fait que le passage clé du traité de Lisbonne est vague à ce sujet. D’autre part, l’humeur en Europe a changé. L’Allemagne n’a plus le soutien qu’elle avait puisqu’elle joue tout le temps le rôle de « bloqueur » et « opposant ».

Changement d’ambiance 

Emmanuel Macron mène le groupe de ceux qui ne soutiennent plus ce système. Comme beaucoup d’autres chefs d’État et de gouvernement, il rejette tout le processus de Spitzenkandidaten lors des élections du Parlement européen. Ils veulent pouvoir nommer pour le poste un candidat ou une candidate qui vient directement de leur cercle politique.

Quelqu’un qui a une expérience dans l’exécutif, sait comment gouverner. Manfred Weber toutefois n’a pas cette expérience. Jean-Claude Juncker l’avait lorsqu’il a été choisi il y a cinq ans, puisqu’il avait gouverné le Luxembourg.

Le traité de Lisbonne est aussi peu clair. Il stipule seulement que les membres du Conseil européen doivent proposer un candidat à la présidence de la Commission au Parlement européen, en prenant en compte le résultat des élections européennes. Une formulation qui veut à la fois tout et rien dire.

Et puis il y a le facteur de l’entente. L’influence européenne d’Angela Merkel s’est effondrée face aux retards prolongés de l’Allemagne lorsqu’il s’agit de répondre à des idées de réformes. Ainsi, le pays n’a même pas été consulté sur la dernière initiative pour le climat.

Double malchance pour le sympathique Manfred Weber. Mais qui pourrait donc devenir le prochain président de la Commission européenne ? Margrethe Vestager, Guy Verhofstadt, ou peut-être le négociateur pour le Brexit, Michel Barnier ?

Les élections européennes pour les nuls

Vous ne savez pas vraiment pour qui et pourquoi vous devez voter le 26 mai prochain ? Pas d’inquiétudes…vous n’êtes pas le seul. Euractiv vous aide à y voir plus clair.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.