Les Baléares visent 100 % d’énergie propre

epa07210048 Du brouillard recouvre Majorque dans les îles Baléares, Espagne, 5 décembre 2018. [EPA-EFE/CATI CLADERA]

Les Baléares viennent de décider de n’utiliser que des énergies renouvelables à l’avenir. Partout dans l’UE, des îles leur emboitent le pas : elles sont 26 à lancer une stratégie sur l’énergie propre.

Elles l’avaient annoncé l’an passé : Majorque, Menora, Ibiza et Formentera, les îles Baléares, comptent passer à 100 % d’énergie propre d’ici 2050, ainsi qu’éliminer les voitures au diesel et la centrale au charbon de Majorque d’ici 2025. Le propriétaire italien de la centrale, Endesa, a accepté de garder tous les emplois et les syndicats sont satisfaits de l’accord.

Ce n’est cependant pas le cas de tout le monde. L’association automobile ANFAC s’est plainte de la nouvelle loi, qu’elle juge « discriminante et régressive », et assure qu’aucun autre pays n’interdit des technologies spécifiques.

Cette loi « restreint la liberté de mouvement des personnes, des biens et des services, l’un des piliers de l’UE », juge une source au sein de l’ANFAC. « Les constructeurs automobiles sont engagés dans la décarbonation de leur flotte, cette mesure est disproportionnée. »

Les nouvelles voitures au pétrole devraient disparaitre d’ici 2035, et les véhicules de location, un secteur très lucratif sur les îles, passeront au « tout électrique ».

Le lac de Côme passe au tout électrique

Le pittoresque lac de Côme en Italie est devenu la première « destination électrique », suite à l’installation d’un réseau de recharge électrique de grande ampleur.

La présidente des îles Baléares, Francina Armengol, explique que la nouvelle loi protège non seulement l’environnement, mais aussi les citoyens. « Nous deviendrons plus productifs et compétitifs, nous renforcerons notre image internationale. Et, encore plus important, nous gagnerons en qualité de vie et garantirons un avenir à nos îles », a-t-elle assuré.

Le gouvernement central espagnol n’est pas parvenu à passer de loi sur le climat. Il s’agit donc d’une décision inédite. La situation au niveau national ne devrait en outre pas se débloquer d’ici peu, puisque le Premier ministre, Pedro Sánchez, vient de convoquer de nouvelles élections.

Les Baléares se préparent un avenir sans émissions ?

Le gouvernement des îles Baléares a lancé un plan ambitieux pour éliminer progressivement ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, ce qui pourrait l’opposer au gouvernement espagnol. Un article de notre partenaire, The Guardian.

Vie insulaire

La nouvelle loi baléare entre en vigueur au moment même où 26 îles européennes lancent une nouvelle stratégie sur l’énergie propre, le 18 février.

L’initiative Énergie propre pour les îles de l’UE est censée aider les îles à exploiter les ressources renouvelables à leur disposition. Elle a été créée pour refléter les difficultés et avantages énergétiques spécifiques aux habitants de ces îles, qui sont rattachées à la Croatie, au Royaume-Uni, à la France, à la Grèce, à l’Irlande, à l’Italie, au Portugal, à l’Espagne, à la Finlande et à la Suède

« Les 26 îles sélectionnées font montre d’un potentiel et d’un enthousiasme remarquable pour le développement de collaborations multipartites fortes autour de la transition énergétique », se réjouit Dominique Ristori, directeur-général de l’énergie à la Commission européenne.

« En prenant cette voie, elles deviendront plus indépendantes et prospères au niveau énergétique, mais fourniront aussi des exemples inspirants pour d’autres îles et pour l’Europe dans son ensemble. »

La transition aux énergies renouvelables et la promotion de l’autosuffisance devraient créer des emplois et des activités, en plus de les débarrasser des énergies fossiles importées.

Un secrétariat a été mis en place afin de faciliter cette transition et de fournir des ressources visant l’inclusion de toutes les communautés. Pendant la première phase de l’initiative, six îles rédigeront et publieront leurs programmes d’ici l’été 2019. Les 20 autres commenceront à l’été 2020.

«L’UE doit libérer le potentiel des régions insulaires»

Le futur cadre de la politique de développement régional après 2020 doit davantage prendre en compte les enjeux liés à l’insularité, affirme Vasco Cordeiro.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.