Efficacité énergétique : Bruxelles appelle les 27 à tirer profit du plan de relance pour l’Europe

« Il est temps de tirer profit du budget septennal inédit de l’UE et de son plan de relance » pour investir dans l’efficacité énergétique, a fait savoir Kadri Simson lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre portugais de l’Environnement João Pedro Matos Fernandes, à la suite d’un conseil informel des ministres européens de l’Énergie. [Copyright: European Union]

La commissaire européenne à l’Énergie Kadri Simson a déclaré jeudi (22 avril) que les États membres devraient tirer profit de l’enveloppe globale historique de l’UE à 1  800 milliards d’euros pour reconstruire l’Europe de l’après-Covid-19 et investir dans l’efficacité énergétique.

« Il est temps de tirer profit du budget septennal inédit de l’UE et de son plan de relance » pour investir dans l’efficacité énergétique, a fait savoir Kadri Simson lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre portugais de l’Environnement João Pedro Matos Fernandes, à la suite d’un conseil informel des ministres européens de l’Énergie.

« Je suis heureuse d’entendre que l’efficacité énergétique et bien présente dans les plans nationaux de relance provisoires des États membres. Comme souligné auprès des ministres cet engouement devra rester le même dans leur version définitive », a-t-elle déclaré, ajoutant que « des milliers de projets verront le jour grâce à ses plans de relance ».

Mettant en exergue que « le bâtiment est responsable de 40 % de la consommation totale énergétique » de l’UE, la représentante du bloc a avancé que la stratégie européenne « pour une vague de rénovations » pourrait « contribuer de manière considérable à l’accomplissement » des objectifs climatiques pour 2030.

Le nouveau Bauhaus européen, d'une "importance capitale" pour les objectifs climatiques de l'UE

Le Premier ministre portugais, António Costa, a déclaré que l’initiative européenne du Nouveau Bauhaus européen était d’une importance capitale pour garantir que le bloc atteigne ses objectifs climatiques.

Plus tôt cette semaine, les négociateurs européens se sont entendus afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici à 2030 dans le cadre d’un accord plus large sur la législation européenne en matière de climat.

« Mais, la tâche qui incombe à la plupart des pays pour ce faire est complexe. Des milliers de bâtiments doivent réduire leur consommation énergétique », a-t-elle poursuivi, tout en exprimant l’encouragement et la détermination des ministres à ce sujet.

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, il faudra développer « un mélange entre un engagement solide et des mesures réglementaires ».

La commissaire européenne a également salué le gouvernement portugais, car il a soumis le premier plan de national officiel jeudi (22 avril). De ce fait, Mme Simson espère que d’autres pays lui emboîteront le pas.

Le Portugal a déposé son plan de relance à la Commission européenne par le biais de la plateforme informatique officielle, devenant ainsi le premier État membre de l’UE à envoyer sa version définitive.

Le document prévoit des projets à hauteur de 16,6 milliards d’euros, dont 13,9 milliards d’euros proviennent d’aides non remboursables. Lisbonne considère encore la possibilité de recourir à un prêt supplémentaire de 2,3 milliards d’euros.

En février de cette année, le Conseil de l’UE a adopté la Facilité pour la reprise et la résilience, l’instrument principal visant à relancer l’économie à la suite de la crise causée par la pandémie de Covid-19, à hauteur de 672 milliards d’euros.

Les bâtiments peu énergivores devraient être la « nouvelle norme », selon la commissaire à l’énergie

La commissaire européenne à l’énergie Kadri Simson a souligné mardi (20 avril) l’importance de la stratégie « pour une vague de rénovations » dans la lutte contre la pauvreté énergétique au sein du bloc.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer