BTP : l’exécutif met l’accent sur la rénovation

[Shutterstock/Arturs Budkevics]

Le gouvernement a présenté, le 10 juin, des mesures de soutien au BTP. Un milliard d’euros sera réparti entre la transition énergétique et la santé. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Le BTP a repris les outils. Mis à l’arrêt par la crise du coronavirus, la plupart des chantiers ont redémarré. Pour soutenir la reprise, le gouvernement a présenté un nouveau train de mesures, dans son projet de loi de finances rectificatif (PLFR3) présenté en Conseil des ministres mercredi 10 juin.

Booster la rénovation

Parmi ces aides : une enveloppe d’un milliard d’euros supplémentaire à la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL). Ce qui porte son budget total à 1,6 milliard. Cette rallonge a vocation à stimuler les appels d’offre dans le secteur de la santé, et de la transition écologique. Comprendre  : la rénovation de bâtiments publics et du patrimoine. L’exécutif espère aussi susciter près de cinq milliards d’euros d’investissements supplémentaires de la part des collectivités.

Les députés adoptent des mesures légères contre les passoires énergétiques

Des mesures progressives envers les bailleurs ne rénovant pas les passoires thermiques, plutôt que des sanctions d’emblée: l’Assemblée nationale a adopté, vendredi 28 juin, un compromis proposé par gouvernement et majorité. Un article de notre partenaire le Journal de l’Environnement. 

L’association nationale des collectivités et des associations et des entreprises pour la gestion des réseaux de chaleur, de l’énergie, et des déchets (Amorce), salue l’initiative. Car ce milliard sera orienté en priorité vers les « investissements verts ». À la bonne heure, « Amorce défend le principe d’une croissance verte portée par les territoires, pour atteindre les objectifs environnementaux de la France et ses engagements à l’international en particulier en matière de lutte contre le changement climatique », rappelle-t-elle dans un communiqué. De son avis, l’engagement pris par le gouvernement répond à une attente de longue date des collectivités engagées dans la transition écologique et énergétique. L’association s’attend à ce qu’une part substantielle de ce milliard doive être partagé avec le secteur de la santé.

Mention insuffisante

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), elle, est bien moins enthousiaste. « Le milliard d’euros fléché sur l’investissement local dans la transition écologique ne compensera pas les 9 milliards de baisse de recettes fiscales locales attendues avant la fin de l’année. Quant aux mesures d’incitation à l’investissement local, elles sont totalement absentes », réagit-elle. La FNTP, craint que ces mesures n’empêchent pas « l’effondrement du secteur d’ici le début 2021 ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER