Climat. Le gouvernement prépare un plan pour assainir le chauffage au bois

Un français sur quatre fait usage du chauffage au bois domestique. [Shutterstock]

Vieux poêles et cheminées anciennes polluent. Le gouvernement veut réduire de moitié l’émission de particules fines d’ici à 2030. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Renouvelable, économique, agréable… Un français sur quatre en fait usage. Le chauffage au bois domestique a tout pour plaire. Tout pour être encouragé si ce n’est qu’il reste le « premier émetteur de particules fines en France », tempère le ministère de la Transition écologique.

Mercredi (14 avril), alors que l’examen du projet de loi Climat et Résilience se poursuivait à l’Assemblée, la ministre Barbara Pompili a présenté un « plan visant à réduire de 50 % », d’ici à 2030, ces rejets qui empoisonnent l’atmosphère.

Moins de morts liées à la pollution de l’air grâce au confinement

Dans un communiqué de presse paru mercredi (14 avril), Santé publique France estime que 2 300 décès ont pu être évités grâce à la diminution de l’exposition aux particules.

« Un enjeu de santé publique »

La combustion incomplète des bûches, pellets ou granulés dans nos foyers « peut émettre jusqu’à dix fois plus de particules fines, particulièrement dangereuses pour la santé », indique la ministre. Le Centre international de la recherche sur le cancer a classé ces éléments cancérogènes en 2013. Santé publique France leur attribue environ 40 000 décès par an en France, dont 17 000 « pourraient être évités ». C’est « un enjeu de santé publique » souligne Jean-Luc Fugit, président du Conseil national de l’air.

Le plan soumis à la consultation publique propose d’améliorer la performance et le label des nouveaux appareils mis sur le marché. L’objectif est d’en remplacer 600 000 d’ici à 2025 grâce aux aides à la rénovation énergétique et aux fonds « air-bois » spécifiques.

Le ministère souhaite par ailleurs encadrer « le marché de la bûche » en visant « 50 % de combustible labellisé en 2030 ». Du bois issu de forêts « durables » et présentant un faible taux d’humidité afin d’atteindre une combustion optimum. L’exécutif avance également la possibilité d’encadrer l’usage du chauffage au bois dans les zones les plus polluées.

Loi Climat : bilan de la deuxième semaine de débats

Au chapitre « Se déplacer », la principale avancée est sans doute la suppression de certaines lignes aériennes intérieures pour les trajets accessibles en moins de 2h30 en train.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer