Des assureurs allemands exhortent à assouplir des règles d’investissement dans les énergies vertes

WindEnergy_5.jpg

Des assureurs allemands souhaitent que les responsables politiques et les organismes de surveillance assouplissent les règles qui limitent leur capacité à investir dans l’énergie renouvelable et dans des infrastructures, a déclaré la Fédération générale du secteur allemand de l'assurance (GDV) mercredi (20 mars).

 

« Les opérations d'assurance à long terme correspondent bien aux investissements dans des projets d'infrastructure et d'énergies durables d'un point de vue écologique et économique », a indiqué le directeur général de GDV, Jörg von Fürstenwerth, dans un communiqué.

 

« En vue d'investir davantage dans ce domaine, nous avons besoin d'un environnement d'investissement qui [offre] une sécurité juridique et une stabilité à long terme », a-t-il ajouté.

 

Les rendements planchers des obligations d'État, dans lesquelles les assureurs investissent le plus, contraignent le secteur à trouver d'autres solutions qui engendrent de meilleurs bénéfices.

 

Des investissements dans des parcs solaires et éoliens ainsi que dans des réseaux de transmission de pétrole, de gaz et d'électricité non seulement fournissent des revenus stables et plus élevés, mais ils correspondent aussi aux obligations à long terme des assureurs envers les preneurs d'assurance.

 

Allianz, le plus grand assureur en Europe, a investi environ 1,5 milliard d'euros dans des parcs solaires et éoliens en mer, alors que le réassureur Munich Re a alloué 2,5 milliards d'euros à des investissements dans l’énergie verte d'ici 2016.

 

GDV a déclaré que l'ajustement des règles permettrait aux assureurs de stimuler les investissements, sans réduire les budgets du secteur public.

 

La fédération allemande a également dit que les assureurs avaient besoin de certitude et a mis en garde contre toute tentative d'annuler les accords existants de manière rétroactive.

 

La chancelière allemande, Angela Merkel, et son ministre de l'environnement, Peter Altmaier, tentent de freiner la hausse des prix de l'énergie à la suite d'une forte progression dans la production d'énergie renouvelable.

 

GDV a exhorté les organismes de surveillance européens d’assurance à traiter l'énergie et les infrastructures différemment des fonds spéculatifs plus risqués et des investissements dans des actions non cotées selon les règles «  Solvabilité II » en matière de capitaux pour les assureurs, qui devraient être appliquées en 2016 ou 2017.

 

Les règles de l'UE sur les investissements dans la production d'énergie et le transport pourraient être simplifiées sans mettre en péril l'objectif de maintien de la concurrence sur le marché de l'énergie, selon GDV.

 

Dans la phase de préparation de Solvabilité II, les assureurs ont augmenté leurs capacités de gestion de risques à tel point que des règles de limitation des investissements dans les fonds d'infrastructure pourraient être assouplies sans faire de concession au niveau de la sécurité, ce qui pourrait ouvrir des perspectives d'investissement pour les petites et moyennes entreprises, a ajouté GDV.

Commission européenne

Entreprises et industrie

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.