Des entreprises énergétiques britanniques seront contraintes de proposer les tarifs les plus bas

electricity-bill.jpg

Des entreprises du secteur de l’énergie seront contraintes de proposer les tarifs les plus bas à leurs consommateurs, conformément à de nouvelles lois annoncées par David Cameron.

Quatre des six grandes entreprises du secteur énergétique du Royaume-Uni ont déjà annoncé une hausse des prix en hiver au-dessus de l'inflation. En réponse aux inquiétudes grandissantes concernant cette augmentation de la facture d'énergie des ménages, David Cameron a promis à la Chambre des communes de s'attaquer au problème.

« Je peux affirmer que nous établirons des règles pour que les entreprises énergétiques accordent les tarifs les plus bas possible à leurs clients », a-t-il répondu aux députés pendant la séance de questions au premier ministre.

Après cette déclaration, un porte-parole du premier ministre a expliqué : « Nous avons demandé aux entreprises du secteur de l'énergie qu'elles prennent elles-mêmes des actions et qu'elles donnent un aperçu clair des contrats les moins chers disponibles. Dans la pratique, ce marché ne fonctionne pas pour tout le monde. Une petite minorité change de contrats, nous devons par conséquent inciter les entreprises du secteur à prendre plus de responsabilités. »

Il a expliqué que les clients devraient attendre la prochaine publication d’un texte de loi sur l’énergie, probablement en automne, pour recevoir les détails pratiques sur les changements tarifaires. Ce changement ne veut pas dire que les entreprises du secteur énergétique finiraient par avoir un seul tarif puisque plusieurs clients ont besoin de tarifs différents.

« Avec le fonctionnement actuel du marché, les gens sont invités à changer de tarifs, mais beaucoup ne le font pas. Seule une minorité change. Dès lors, beaucoup de personnes ne tirent pas profit de ce marché, surtout les personnes vulnérables qui sont moins susceptibles de changer. »

La déclaration faisait suite à une lettre ouverte très virulente de l'organisation de défense des droits des consommateurs Which? adressée à David Cameron. L'organisation demandait d'établir un rapport indépendant sur la hausse des prix des factures d'énergie des ménages.

Dans cette lettre, le directeur général de l'organisation, Richard Lloyd a écrit : « Il est temps de constater les faits : le marché de l'énergie est détraqué. Le secteur est dominé par une poignée de grands acteurs puissants qui ne semblent pas affectés par la pression concurrentielle normale des prix et des services pour le client. »

En réponse à la déclaration de M. Cameron, Richard Lloyd a déclaré : « Légiférer pour faire en sorte que les entreprises énergétiques proposent les tarifs les plus bas aux clients est une déclaration importante de la part du premier ministre, il reconnaît que la concurrence dans le marché de l'énergie a échoué. Il s'agit d'un moment important pour les consommateurs, mais nous devons maintenant constater que le gouvernement passe de la parole aux actes et voir les détails du gouvernement dans le texte de loi sur l’énergie [attendu pour cet automne]. »

Un porte-parole du Department of Energy and Climate Change (DECC) a déclaré que les ménages qui recevront une facture d'énergie plus salée cet hiver « ne seront pas aidés par plus de demandes de renseignements et d'enquêtes qui pourraient prendre des années avant d'être terminées et mises en oeuvre. Nous connaissons les problèmes, nous voulons nous y attaquer maintenant. Nous nous concentrons sur l'action, pas sur plus de paroles. »

Energy UK, l'association professionnelle du secteur du gaz et de l'électricité, a fait preuve d'autant de mépris envers la demande de rédiger un rapport indépendant. La directrice générale, Angela Knight, a déclaré : « Restaurer la confiance est une priorité. La Grande-Bretagne peut avoir le prix le plus bas en gaz et le quatrième en électricité dans l'Europe occidentale, le prix de gros de l'énergie augmente et représente maintenant seulement la moitié d'une facture d'énergie habituelle. »

L'organisme de contrôle Ofgem a déjà indiqué que les prix déloyaux et la simplicité des tarifs constitueraient une partie de son rapport sur la vente au détail, alors que le gouvernement a encouragé les consommateurs à s'assurer qu'ils bénéficient des meilleurs tarifs disponibles : le DECC a apporté son soutien à des programmes d'achat collectif comme l’initiative controversée Which? Big Switch.

À la suite de la déclaration de M. Cameron, le gouvernement prendra sans doute de nouvelles mesures concernant la facture d'électricité qui obligeront les entreprises énergétiques à indiquer à leurs clients le tarif le plus avantageux.

Lundi, SSE a augmenté les prix du gaz et de l'électricité de 9 % alors que d'autres fournisseurs feront monter aussi leurs prix en novembre. British Gas a annoncé une hausse des prix du le gaz et de l'électricité de 6 %. Npower fait de même avec 8,8 % supplémentaires pour le gaz et 9,1 % pour l'électricité alors qu’en décembre, les prix de Scottish Power seront en hausse de 7 % en moyenne.

Les effets sur les factures des ménages ont poussé les organisations de consommateurs à prendre des mesures. The National Right to Fuel Campaign a averti que le Royaume-Uni est confronté à une « crise de la facture d'énergie », avec des habitations froides et mal éclairées qui posent « un risque sanitaire grave pour les personnes de tout âge ».

Citizens Advice lance la Big Energy Saving Week (semaine de grandes économies d'énergie) le 22 octobre afin de donner des conseils à des millions de familles à travers le pays pour qu'elles gardent des factures d'énergie à un prix raisonnable. La campagne coïncide avec un avertissement du site de comparaison de prix energyhelpline.com expliquant que les meilleurs contrats d'énergie (y compris ceux avec Ovo Energy et First Utility) « disparaissent rapidement ».

Les plaintes des Britanniques contre leurs fournisseurs d'électricité ont augmenté de 26 % entre juillet et septembre 2011, selon un rapport publié par Consumer Focus, un important service britannique de protection du consommateur.

L'une des principales causes de mécontentement est la hausse des prix annoncée par les six principaux fournisseurs d'énergie entre juin et septembre 2011. Les prix d'EDF ont augmenté de 15,4 % pour le gaz et de 4,5 % pour l'électricité. Les prix d'E.ON ont quant à eux augmenter de 18,1 % pour le gaz et de 11.4 % pour l'électricité.

Quelque 15.2 % des consommateurs ont le même fournisseur pour le gaz et l'électricité.

La hausse des factures d'énergie est la crainte principale des organisations de protection des consommateurs à propos de la nouvelle directive européenne sur l'efficacité énergétique.

Le Royaume-Uni a commencé à mettre en oeuvre un nouveau programme de rénovation portant sur l’efficacité énergétique, le Green Deal. Le Royaume-Uni devrait intégrer le Green Deal dans la mise en oeuvre de la directive européenne sur l'efficacité énergétique.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer