Les batteries des voitures électriques chargées plus rapidement

Les voitures électriques pourraient être chargées en dix minutes, au lieu de huit heures. [Shutterstock]

Une avancée importante dans le secteur du stockage d’énergie permettrait de recharger en quelques minutes les voitures électriques, qui auraient donc une autonomie semblable aux véhicules à essence ou diesel. Un article de notre partenaire, The Guardian.

Des équipes de chercheurs de l’université de Bristol et de Surrey au Royaume-Uni ont développé un matériau de nouvelle génération pour les supercondensateurs, qui stockent l’électricité et se rechargent plus vite que les batteries normales.

Cette découverte permettrait aux voitures de se recharger en dix minutes, plutôt que les huit heures nécessaires pour recharger les batteries lithium-ion des véhicules électriques actuels.

Ce nouveau matériau a une autonomie dépassant les 320 à 560 km des batteries des voitures électriques connues, telles que les Tesla.

L'Europe veut faire émerger un « Airbus des batteries »

La Commission veut encourager la création d’un « Airbus des batteries » au niveau européen. Un projet qui prendrait la forme de plusieurs consortiums plutôt qu’une entreprise unique.

« Cela pourrait avoir un effet sismique sur l’énergie, mais ce n’est pas un fait accompli », assure Donald Highgate, responsable de la recherche de Superdielectrics, une entreprise qui a travaillé avec les universités pour développer ce nouveau matériau.

Les supercondensateurs existent depuis plusieurs dizaines d’années et peuvent stocker et libérer rapidement de l’électricité. Et leur importance est connue : Elon Musk, de l’entreprise Tesla, avait déjà déclaré qu’une découverte capitale dans le secteur du transport serait plus susceptible d’être faite dans les supercondensateurs plutôt que dans les batteries.

À l’origine, Superdielectrics développait un polymère pouvant être transparent et contenir des circuits électriques pouvant être utilisés dans les applications de type Google Glass.

Cependant, après s’être rendu compte du potentiel de stockage d’énergie du matériau, l’entreprise a modifié sa stratégie en 2014 pour produire des dispositifs de 10 cm² capables d’alimenter un petit ventilateur ou une ampoule LED.

Il existe cependant des inconvénients à cette découverte. Les voitures dotées d’un supercondensateur se déchargent avec le temps, même si on les laisse à l’arrêt. Les prototypes pourraient donc avoir également une petite batterie conventionnelle.

Cañete défend une réduction modeste d'émissions de CO2 des voitures

Le commissaire chargé de l’action climatique, réfute les accusations selon lesquelles Bruxelles a manqué d’ambition dans le plafonnement des émissions de CO2 des voitures. Il défend un compromis entre objectifs environnementaux, sociaux et industriels.

Les chercheurs estiment que leur polymère pourrait être plus puissant que le lithium-ion, avec une capacité de 180 Wh/kg comparé à 120 Wh/kg pour le lithium-ion commercialisé.

Thomas Miller, expert en supercondensateurs à l’University College London, qui n’a pas pris part à la recherche, a déclaré que la technologie devait être mise à l’échelle pour être concurrentielle. « Si une avancée significative a été faite dans la densité énergétique, il s’agirait d’une étape importante », a-t-il déclaré. « Il faut tout de même évaluer l’évolutivité, le coût et la durabilité de la nouvelle technologie. »

Donald Highgate est pour sa part convaincu que les prototypes de supercondensateurs pourront être produits d’ici deux ans, initialement pour un usage spécialisé, comme par les militaires.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.