Soutien unanime des ministres au paquet énergie propre

Les ministres européens ont approuvé à l’unanimité le troisième paquet énergies propres le 27 février, saluant l’accent mis sur les renouvelables, l’efficacité énergétique et les consommateurs.

Réunis à Bruxelles mardi 27 février, tous les ministres de l’environnement de l’UE ont donné leur feu vert à la proposition de la Commission. Nombre d’entre eux ont toutefois souligné que la mise en place des mesures au niveau national ne serait pas facile.

Le paquet est indispensable à la réussite de l’Union de l’énergie, projet phare de la Commission européenne visant à transformer l’approvisionnement énergétique de l’Europe.

L’objectif ultime de la stratégie est de transformer l’UE en une économie à faibles émissions de carbone d’ici à 2030, tout en utilisant le moins de ressources naturelles possible.

>> Lire : L’UE prépare un paquet énergie plus fossile que renouvelable

Malte, qui détient actuellement la présidence tournante de l’UE, se concentre sur des initiatives qui peuvent faire la différence dans la vie des gens, a expliqué Konrad Mizzi, ministre maltais.

« Nous accélérons notre travail sur la loi en matière de sécurité d’approvisionnement en gaz, qui garantira une disponibilité du gaz pour tous les États membres, et sur celle relative à l’efficacité énergétique, qui permettra aux consommateurs de faire des choix informés lorsqu’ils achètent des produits », a-t-il précisé.

Les différences en termes de capacité au niveau régional et national risquent néanmoins d’entraver la mise en place du paquet, selon certains responsables politiques.

« Je suis sûr que nous trouverons des solutions avantageuses pour tous », a déclaré Lenka Kovačovská, vice-ministre de l’Industrie et du Commerce en République tchèque. Selon elle, le calendrier du paquet est toutefois trop ambitieux.

Daniel Navid Simon, secrétaire d’État espagnol pour l’Énergie, a affirmé qu’il s’agissait d’un paquet ambitieux du point de vue des objectifs à long terme, mais que des objectifs à court terme étaient nécessaires pour que les citoyens ressentent le changement au quotidien.

Parmi les propositions émises pour dynamiser les objectifs à court terme, la création de statistiques claires et compréhensibles sur les investissements nécessaires et le développement de financement provenant du secteur privé ont été soulevées.

Miguel Arias Cañete, commissaire en charge du climat et de l’énergie, a suggéré une approche s’appuyant sur le marché des renouvelables, ce qui signifie que les besoins des consommateurs devraient être bien pris en compte.

>> Lire : Les règles de soutien aux énergies renouvelables divisent la Commission

Marie-Christine Marghem, ministre belge de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable, a également rappelé l’importance pour les consommateurs d’un marché qui fonctionne correctement avec des prix abordables.

Le Conseil de l’UE s’est aussi engagé à collaborer avec la Commission pour organiser les négociations institutionnelles trilatérales, le trilogue, afin de parvenir à un accord sur le projet de loi européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.