France Relance : 700 000 rénovations énergétiques attendues en 2021

S'il vise un objectif de 500 000 rénovations par an, « 700 000 sont attendues » pour 2021, confie le cabinet de Barbara Pompili.  [zlikovec/Shutterstock]

Lors du troisième comité national de suivi du plan France Relance qui s’est tenu lundi (19 juillet), Matignon et le cabinet de Barbara Pompili ont salué l’engouement pour la rénovation énergétique des bâtiments en France. 

Mesure emblématique du plan de relance français, le dispositif MaPrimeRenov’ remporte un « franc succès », se félicite le ministère de la Transition écologique. Le dispositif, qui permet aux ménages de financer les travaux d’isolation, de chauffage, ou de ventilation d’une maison ou d’un appartement afin de réduire leur facture d’énergie, ne cesse de voir ses chiffres augmenter. 190 000 dossiers déposés en 2020, contre 380 000 depuis début 2021.

Le ministère va même plus loin : s’il vise un objectif de 500 000 rénovations par an, « 700 000 sont attendues » pour 2021, confie le cabinet de Barbara Pompili. 

« Au-delà des enjeux environnementaux, à la fois en termes de décarbonation et d’économies d’énergie, nous sommes sur un vrai dispositif de relance, avec un fort effet de levier qui apporte du pouvoir d’achat aux ménages  », poursuit l’entourage de la ministre. 

« Cela permet de diriger l’épargne accumulée pendant la crise sanitaire vers des investissements qui créent beaucoup d’emplois non délocalisables et beaucoup de valeur ajoutée. Cela structure les filières de rénovations énergétiques indispensables pour atteindre les objectifs environnementaux de moyens et longs termes », appuie Matignon. 

Pour continuer sur sa lancée, Bercy injectera 2 milliards d’euros supplémentaires dans MaPrimeRénov’ en septembre.

La France attribuera près de la moitié de son plan de relance à la transition écologique

La France va plus loin que les 37% minimum imposés par l’UE en attribuant près de la moitié des subventions européennes à la lutte contre le réchauffement climatique.

Répartition des fonds

Le plan de relance français compte 100 milliards d’euros, dont 30 milliards accordés à la transition écologique. France Relance est financé à hauteur de 39,4 milliards d’euros par Bruxelles. Le 23 juin dernier, Ursula Von der Leyen s’est rendue à Paris pour le valider. Au moins 37% des fonds européens doivent être attribués à la transition énergétique du pays. La France va plus loin en investissant près de la moitié des subventions dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

La rénovation énergétique des bâtiments est le secteur qui touchera le plus d’argent : 5,8 milliards d’euros lui sont réservés. Pour le reste, les fonds iront au développement de l’hydrogène « propre » c’est-à-dire décarboné (1,9 milliard d’euros), et à la revalorisation du réseau ferroviaire français avec près de 4,4 milliards d’euros consacrés à la rénovation des infrastructures.  

Ces investissements massifs dans la rénovation s’inscrivent dans la lignée des objectifs de la nouvelle directive européenne de l’énergie, dont la dernière mise à jour date de 2018. Alors que le secteur représente 40 % de la consommation totale d’énergie et de 36% des émissions de gaz à effet de serre du Vieux continent, en mars 2021, la Commission européenne a lancé consultation publique avec de rendre la future directive compatible avec les objectifs du Green deal. 

La future directive fait partie de la stratégie de l’UE présentée en octobre dernier qui vise à rénover 35 millions de bâtiments sur le continent d’ici 2030. 

La France recevra 39,4 milliards d'euros de Bruxelles pour son plan de relance

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui son approbation du plan national de relance et de résilience français, alors que sa présidente Ursula von der Leyen rencontrait Emmanuel Macron. 39,4 milliards d’euros seront accordés à la France, un peu en deçà des 40,9 prévus initialement dans le plan présenté en avril dernier.

Artificialisation des territoires et voiture électrique 

Outre la rénovation énergétique des bâtiments, d’autres investissements sont à souligner comme l’attribution de 126 000 bonus électriques, des aides aux ménages qui souhaitent acheter un véhicule électrique ou hybride rechargeable, ainsi que l’attribution de 300 millions d’euros dédiés aux infrastructures d’eau potable, qui ont connu des retards d’investissement ces dernières années. Le gouvernement compte également doubler l’enveloppe du fonds friche qui est actuellement de 300 millions, investis majoritairement contre l’artificiliation des sols. 

Le déploiement du plan de relance se déroule de manière « satisfaisante », conclut Matignon, à quelques rares exceptions près, comme le chômage partiel de longue durée ou les fonds propres accordés aux entreprises. Sur les 100 milliards d’euros accordés au plan, 40 milliards d’euros sont déjà engagés aujourd’hui. Le gouvernement espère atteindre les 70 milliards d’ici la fin de l’année.

Limiter les mètres carrés par personne pour réduire l’empreinte carbone des logements

Selon Pia Mamut, chercheuse à l’Université Münster, la rénovation énergétique des bâtiments n’est pas la solution. Pour limiter l’impact du secteur sur l’environnement, il faut commencer par définir un nombre de mètres carrés autorisés par personne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe