Gaz, électricité, gazole : les Français soumis à de fortes hausses des prix de l’énergie

« Nous prévoyons que les prix du gaz en Europe et au Royaume-Uni restent élevés aux niveaux actuels tout au long de l’hiver », prévoient les experts du cabinet Wood Mackenzie. [SergeyIT/Shutterstock]

Les prix de l’énergie ont nettement augmenté ces derniers mois en France, comme dans le reste du monde, essentiellement en raison de la reprise économique post-Covid. Voici la situation pour le gaz, l’électricité et les carburants.

Hausse « inédite » du gaz

Les tarifs réglementés du gaz, remis à jour chaque mois par le régulateur, ont connu une série de fortes hausses récemment. Ils ont encore augmenté de 8,7 % au 1er septembre, après plus de 5 % en août et près de 10 % en juillet.

Depuis début 2019, ces tarifs ont augmenté de 15,8 %. La hausse est de 16,7 % depuis le 1er janvier 2015, note aussi la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

« Cette hausse d’une ampleur inédite est observée dans tous les pays européens et asiatiques. Elle s’explique par la reprise économique mondiale observée depuis plusieurs mois et par la forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial due à un contexte exceptionnel », a souligné la CRE.

Parmi ces facteurs techniques : un marché du gaz naturel liquéfié (GNL) tendu, avec une offre limitée en Europe, des niveaux de stockages européens au plus bas depuis des années, et enfin des problèmes de maintenance sur des infrastructures russes.

« Nous prévoyons que les prix du gaz en Europe et au Royaume-Uni restent élevés aux niveaux actuels tout au long de l’hiver », prévoient les experts du cabinet Wood Mackenzie, soulignant aussi l’impact de la baisse de la production gazière britannique.

Électricité : problème en vue

Les tarifs réglementés de vente de l’électricité sont révisés deux fois par an : ils ont augmenté de 1,6 % en février, puis de 0,48 % en août pour les particuliers.

Mais les prix flambent actuellement sur les marchés de gros, faisant craindre une très forte hausse en février prochain. Sur le marché à terme, l’électricité pour livraison en 2022 en France vient de battre un record à plus de 100 euros le MWh (le dernier record en date remontait à juillet 2008 avec 93,29 euros du MWh).

Même si la France produit principalement son électricité avec ses centrales nucléaires, les prix sur le marché de l’électricité suivent ceux des matières premières (gaz et charbon), en forte hausse, et sont aussi influencés par la hausse des prix des quotas d’émission du CO2.

À la pompe : loin des records

Le gazole valait 1,4417 euro le litre en moyenne la semaine dernière, selon les chiffres du ministère de la Transition écologique. Le super sans plomb 95 E10 se vendait pour sa part 1,5589 euro.

Les deux carburants les plus vendus en France ont ainsi progressé de 13 % et 15 % respectivement depuis le début de l’année.

Ces prix suivent essentiellement la progression des cours mondiaux du brut, qui ont augmenté depuis des mois avec la reprise économique mondiale qui tire la demande. Les pays producteurs, qui ont longtemps restreint leur production afin de soutenir les cours, ont aussi tardé à remettre des barils sur le marché.

Le baril de Brent de la mer du Nord évolue actuellement entre 70 et 75 dollars. Cela représente une évolution importante pour ce brut de référence qui était passé sous la barre des 20 dollars en avril 2020 en pleine crise de la Covid-19.

« Malgré cette progression, le prix du Brent en 2021 reste faible comparé à la moyenne de plus de 90 dollars le baril observée entre 2007 et 2014 », relativise toutefois l’Institut IFP Énergies nouvelles (IFPEN).

Les prix à la pompe sont aussi loin de leurs records de ces dernières années. Le gazole avait ainsi atteint 1,5331 euro en octobre 2018, juste avant le déclenchement de la crise des « gilets jaunes ».

Espagne : la hausse du prix de l'électricité met le gouvernement sous tension

La canicule en Espagne a fait bondir le prix de l’électricité, donnant un nouveau coup de chaud à la coalition de gauche au pouvoir, divisée sur les remèdes à apporter à ce problème récurrent.

Subscribe to our newsletters

Subscribe