Gaz russe : l’Autriche va réactiver une centrale à charbon suite aux coupures de Gazprom

L'Autriche revient au charbon suite aux coupures d'approvisionnement de la société russe Gazprom. [Shutterstock/Photofex_AUT]

L’Autriche recevra moins de gaz pour le quatrième jour consécutif, a annoncé dimanche le russe Gazprom, provoquant une réunion d’urgence du gouvernement pour signaler un retour au charbon que le pays a progressivement abandonné en 2020.

L’Autriche est très dépendante des importations de gaz russe. L’approvisionnement en combustible fossile en provenance du Kremlin étant de plus en plus délicat, le gouvernement autrichien a mis en place de nombreuses initiatives pour s’assurer que les niveaux de stockage de gaz soient élevés à l’approche de l’hiver.

«  L’Autriche a une capacité de stockage extrêmement élevée par rapport à d’autres pays  », a déclaré le chancelier Karl Nehammer après une réunion de crise dimanche (19 juin).

«  Nous pouvons stocker la consommation d’une année entière dans nos installations de stockage. Jusqu’à présent, le stockage s’est déroulé comme prévu  », a-t-il ajouté. L’Autriche possède la deuxième plus grande capacité de stockage de gaz de l’UE par habitant.

Afin de remplir ces réserves avant l’hiver prochain, le gouvernement autrichien a décidé d’une série de mesures à l’issue d’une réunion d’urgence qui s’est tenue tard dimanche.

Un tiers de gaz non-russe

Un montant de 6,6 milliards d’euros sera affecté à l’achat de gaz pour un total d’environ 20 térawattheures (TWh), dont un tiers environ doit provenir d’un pays autre que la Russie. Pour forcer les sites de stockage détenus par Gazprom à se remplir, les capacités de stockage feront l’objet d’une approche «  use-it-or-loose-it  » [sic], c’est-à-dire que d’autres entreprises seront autorisées à utiliser le site si Gazprom ne le fait pas, selon une déclaration écrite envoyée aux journalistes tard dimanche.

Plus important encore, la centrale électrique au charbon de Mellach, en Styrie, qui a été fermée, sera réactivée et pourra fonctionner au charbon en cas d’urgence. La centrale électrique au charbon a une capacité de 832 MW d’électricité et 400 MW de chaleur à utiliser pour le chauffage urbain.

L’Autriche avait réussi à éliminer progressivement le charbon en avril 2020 avec la fermeture de la centrale. Pour l’instant, son utilisation est réservée à une situation d’urgence. L’Allemagne, elle, vise à produire de l’électricité supplémentaire à partir du charbon afin de pouvoir économiser le gaz pour l’hiver prochain.

Des voix s’élèvent déjà pour faire de même en Autriche.

«  À mon avis, la centrale au charbon de Mellach ne devrait pas seulement être utilisée en cas d’urgence, mais aussi à titre préventif pour réduire la consommation de gaz dans la production d’électricité  », a tweeté l’analyste énergétique Christoph Dolna-Gruber.

Berlin prépare des centrales électriques au pétrole et au charbon au cas où l’approvisionnement en gaz russe serait coupé

Le ministère allemand de l’Économie et de l’Action climatique s’assure que d’importantes capacités de centrales électriques au charbon et au pétrole sont prêtes au cas où l’approvisionnement en gaz russe du pays serait coupé.

Suivi des flux de gaz

Le ministère de la Protection du climat et l’opérateur national de l’infrastructure gazière AGGM «  échangent quotidiennement avec tous les acteurs du marché ainsi qu’avec les partenaires internationaux pour surveiller les volumes d’approvisionnement quotidiens, les volumes de gaz disponibles sur le marché et l’évolution des prix  », a déclaré Leonore Gewessler, ministre de la Protection du climat et de l’Énergie.

L’Autriche a déjà déclaré la phase d’alerte précoce pour le plan d’urgence pour le gaz il y a quelques semaines. La prochaine étape du plan d’urgence pour le gaz sera le niveau d’alerte, a déclaré le ministère. Il s’agirait d’appeler l’industrie à économiser le gaz et à le remplacer par d’autres sources d’énergie.

«  Le critère décisif est le progrès dans la construction des installations de stockage. Nous souhaitons entamer l’hiver avec des installations de stockage remplies à 80 %. Nous serons alors bien équipés. Si cet objectif est menacé, nous prendrons les mesures qui s’imposent  », a déclaré Mme Gewessler.

L’Autriche dispose actuellement d’environ 39 % de sa consommation annuelle stockée dans des installations de stockage de gaz, ce qui place le pays à la deuxième place en termes de niveaux de stockage dans l’Union européenne, a déclaré le gouvernement.

Des réductions de l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie ont également été signalées en Allemagne, en République tchèque, en Italie, en France et en Slovaquie. Gazprom justifie la réduction des volumes d’approvisionnement par les sanctions économiques imposées à la Russie, qui ont entraîné des retards dans la réparation des compresseurs de gaz.

Selon l’agence de presse russe RIA, les livraisons de gaz par le gazoduc Nord Stream 1 de la mer Baltique pourraient bientôt être complètement suspendues.

L’UE conclut un accord sur le stockage obligatoire du gaz pour l’hiver prochain

Les négociateurs de l’UE se sont mis d’accord sur l’obligation de stocker du gaz pour les États membres de du bloc, afin que les stocks de l’Union soient remplis à 85 % au moins d’ici au 1er novembre 2022.

Subscribe to our newsletters

Subscribe