Gazprom enregistre une baisse de 12 % de ses exportations vers l’Europe en 2020

Cette baisse dépasse néanmoins les prévisions de Gazprom pour 2020, qui avait tablé sur des exportations vers l'Europe s'élevant à 166,6 milliards de mètres cubes. [EPA-EFE/MAXIM SHIPENKOV]

Le géant russe de l’énergie Gazprom a annoncé lundi (15 février) une baisse de ses exportations vers l’Europe en 2020, alors que les prix et la demande de l’industrie de l’énergie se sont effondrés en raison de la pandémie de coronavirus.

Gazprom, qui inclut la Turquie en Europe, a déclaré que ses exportations européennes ont chuté de 12,1 % en 2020 en glissement annuel, soit 174,97 milliards de mètres cubes
contre 198,97 milliards de mètres cubes exportés vers l’Europe en 2019.

Cette baisse dépasse néanmoins les prévisions de Gazprom pour 2020, qui avait tablé sur des exportations vers l’Europe s’élevant à 166,6 milliards de mètres cubes. Le producteur russe tire une grande partie de ses revenus de ses exportations vers l’Europe, en particulier celles qui sont destinées à l’Europe occidentale.

Son principal consommateur est l’Allemagne, dont les importations de gaz ont chuté de 14 % en 2020 par rapport à l’année précédente. Alors que la demande de gaz a été touchée par la pandémie, les plans de Gazprom pour augmenter ses exportations vers l’Europe ont également été contrecarrées par l’incertitude qui plane sur le gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne, presque achevé.

Les travaux sur ce gazoduc de 11 milliards de dollars ont repris dans les eaux allemandes en décembre après avoir été suspendus pendant près d’un an en raison de la menace de sanctions américaines.

Les États-Unis et plusieurs pays européens, dont la Pologne, voient d’un mauvais oeil ce pipeline, en faisant valoir qu’il augmentera la dépendance des l’Allemagne et l’Union européenne à la Russie.

Les fonds du plan de relance européen gardent une place pour le gaz

Les subventions et les prêts accordés aux pays de l’UE dans le cadre du plan de relance de 750 milliards d’euros de l’Union n’excluront pas automatiquement le financement des infrastructures gazières ou des autoroutes, pour autant qu’elles s’inscrivent dans une …

Subscribe to our newsletters

Subscribe