Berlin doit abandonner le charbon d’ici 2035 pour respecter l’Accord de Paris

L'Allemagne utilise encore de vieilles centrales à charbon très polluantes. [Shutterstock]

Si l’Allemagne entend respecter ses engagements vis-à-vis de l’accord de Paris, elle doit commencer à éliminer le charbon de son mix énergétique en 2019, selon une nouvelle étude du WWF. Un article d’EURACTIV Allemagne.

L’Allemagne devra commencer à se débarrasser du charbon en 2019 et l’avoir totalement éliminé d’ici 2035 si le pays veut atteindre ses engagements climatiques, selon le nouveau rapport du WWF, L’avenir électrique de l’Allemagne.

Malgré la présence forte des énergies renouvelables, l’Allemagne est toujours l’un des plus gros pollueurs de l’Europe. L’une des six centrales au charbon les plus polluantes du continent est en effet située dans le pays.

« L’Allemagne a un problème avec le charbon, et nous ne pouvons plus retarder notre action. Nos calculs montrent clairement que les vieilles centrales au charbon allemandes doivent être démantelées le plus rapidement possible », assure Christoph Heinrich, de WWF Allemagne.

>> Lire : Le charbon, une énergie coûteuse

En juillet dernier, l’analyse de 257 des 280 centrales au charbon de l’UE a dévoilé que leurs émissions étaient responsables causaient la mort prématurée de 22 900 personnes, alors que des dizaines de milliers d’autres souffrent de maladies directement liées à la combustion du charbon, comme des maladies cardiaques et des bronchites.

Les coûts de santé associés à cette réalité dépasseraient les 60 milliards d’euros. En 2013, 3 630 Allemands sont morts de maladies liées au charbon, selon le rapport Europe’s Dark Cloud, produit par L’Alliance climat et environnement, le Réseau action climat Europe, WWF Europe et Sandbag.

« L’accord de Paris a été ratifié à l’unanimité au parlement allemand », rappelle Christoph Heinrich. « Cela constitue un mandat clair pour la suppression des centrales au charbon d’ici 2019, au plus tard. Tout délai indiquerait que les engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris  ne sont pas pris au sérieux. »

ClientEarth, une ONG d’avocats environnementaux , a également appelé Berlin à annoncer le début de l’élimination progressive du charbon.

Début 2016, Sigmar Gabriel, ministre des Affaires économiques, avait prévenu qu’une élimination trop rapide de cette source d’énergie pourrait avoir des conséquences économiques non négligeables. Un point de vue partagé par d’autres personnalités politiques.

>> Lire : Le gouvernement renonce à la taxe carbone pour le charbon

L’argument économique est cependant rejeté par Imke Lübbeke, responsable politiques climatiques chez WWF. « L’Allemagne devrait mener l’UE vers une électricité sans charbon et 100% renouvelable », estime-t-elle. « L’élimination progressive de l’électricité au charbon, accompagnée d’un soutien aux régions minières affectées par cette transition, supprimera des coûts sanitaires et sociaux énormes dans l’UE et permettra d’éviter le pire du changement climatique. »

Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, ont récemment exprimé leur intention d’abandonner le charbon. ClientEarth craint cependant que la perception de sécurité liée au charbon ne ralentisse ces efforts.

>> Lire aussi : Le lobby du charbon furieux d’être «trainé dans la boue» après la COP21