La Hongrie prévoit sa sortie du charbon d’ici à 2025

La dernière centrale à charbon du pays sera fermée en 2025 et non en 2030, a déclaré le secrétaire d’État hongrois pour les affaires européennes plutôt cette semaine. [Peter Gudella / Shutterstock]

La dernière centrale à charbon du pays sera fermée en 2025 et non en 2030, a déclaré le secrétaire d’État hongrois pour les affaires européennes plus tôt cette semaine.

« Nous souhaitons atteindre 90 % de production d’électricité neutre en carbone d’ici à 2030 », a déclaré Attila Steiner lors du sommet annuel de Powering Past Coal Alliance (PPCA) mardi 2 mars.

« Pour ce faire, Budapest entend maintenir la production électronucléaire existante et augmenter la production photovoltaïque à 6 gigawatts (GW) – soit trois fois de plus que la capacité nucléaire existante du pays », a indiqué M. Steiner.

« Troisièmement, nous voudrions fermer la dernière grande centrale thermique au lignite du pays d’ici à 2025, la centrale de Mátra », a-t-il ajouté, avançant que la Hongrie bénéficierait de financements européens afin de soutenir les travailleurs du charbon touchés par cette fermeture.

Cette annonce, saluée par les militants environnementaux, est perçue comme une grande victoire pour le climat et les travailleurs touchés par la fermeture de la centrale qui recevront un soutien financier par le biais du Fonds de transition juste (FTJ).

« La confirmation de la fermeture de la centrale à charbon de Mátra (884 MW) est une étape essentielle dans la planification d’une transition équitable pour les travailleurs et les groupes de population touchés », a expliqué Europe Beyond Coal, un groupe de pression écologiste.

« La décision du gouvernement hongrois visant à réduire de moitié le temps imparti pour sa sortie du charbon vous dit tout ce que vous devez savoir sur l’état de la filière charbonnière européenne », a poursuivi Kathrin Gutmann, directrice de campagne à Europe Beyond Coal.

« Nous voyons par la sorte que lorsque les gouvernements prennent le temps de regarder la dure réalité économique et politique du charbon, non seulement ils veulent s’en défaire, mais ils en décident surtout la sortie dans les plus brefs délais. »

Le président hongrois János Áder a annoncé le premier plan de sortie du charbon du pays d’ici à 2030 lors du Sommet Action Climat des Nations unies organisé à New York en 2019.

Budapest a signé un engagement européen pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 et elle « se félicite » des ambitions du bloc visant à renforcer ses objectifs climatiques pour 2030, a renchéri Attila Steiner.

Un parc photovoltaïque devrait maintenant voir le jour sur le site de la centrale ; un projet qui illustre la façon dont la transition énergétique peut remplacer l’emploi dans le secteur charbonnier et la fermeture des mines par de nouvelles opportunités, ont mis en exergue plusieurs militants verts.

Toutefois, ceux-ci se sont dits « déçus » du projet de construction d’une centrale au gaz (500 MW) sur le site de la Mátra, signalant que cela risquait de bloquer la Hongrie dans sa transition.

D’après Europe Beyond Coal, parallèlement à la Hongrie, six nations européennes devraient sortir du charbon d’ici à 2025 : France (2022), Portugal (2022), Slovaquie (2023), Royaume-Uni (2024), Irlande (2025), Italie (2025).

Le Portugal devrait être sorti du charbon d'ici à la fin de l'année

La centrale au charbon de Sines au Portugal a été mise hors service hier soir (14 janvier) à minuit, laissant le Portugal avec une seule centrale au charbon en activité, dont la fermeture est prévue pour novembre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer