L’UE enquête sur l’éventuelle mauvaise utilisation des incitations allemandes

LightBulbSolarPanel.jpg

La Commission européenne a déclaré jeudi (29 novembre) qu’elle examinait si la nouvelle loi allemande en matière d’énergies renouvelables menait à une mauvaise utilisation des incitations et des exonérations.

 

En Allemagne, l'énergie renouvelable crée des divisions sur la scène politique. Les entreprises déplorent que le pays abandonne l'énergie nucléaire au profit d’énergies renouvelables subventionnées telles que l'énergie éolienne ou solaire. Ces énergies ajoutent des coûts supplémentaires pour les consommateurs et compromettent la croissance économique.

 

La Commission a confirmé qu'elle avait reçu une plainte, sans indiquer sa provenance, sur de nouveaux dispositifs de la loi de 2012 en matière d'énergies renouvelables.

 

« Nous examinons les implications éventuelles de ces nouveaux dispositifs en matière d’aide de l'État, aussi bien les tarifs de rachat que l'exonération des entreprises grandes consommatrices d'énergie », a déclaré la Commission.

 

« Nous sommes en contact avec les autorités allemandes. À ce stade, nous examinons les questions en jeu et nous rassemblons des informations. Nous ne sommes pas encore arrivés à une conclusion. »

 

Plus tôt ce mois-ci, des calculs réalisés par des opérateurs de réseau ont indiqué qu'une surcharge imposée aux consommateurs allemands en vue de soutenir l'énergie renouvelable resterait relativement stable en 2014, par rapport à l'augmentation brusque en 2013.

 

Gouvernements

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer