La coalition néerlandaise va investir 500 millions d’euros dans le nucléaire

Le gouvernement prévoit de « maintenir la centrale nucléaire de Borssele ouverte plus longtemps, en veillant à la sécurité ». [Tom Buysse/Shutterstock]

Le gouvernement des Pays-Bas prévoit d’investir 500 millions d’euros pour compléter d’autres sources d’énergie, selon l’accord détaillant les objectifs du gouvernement de coalition renouvelé pour la période législative 2021-2025.

Selon ce document de 50 pages publié mercredi (15 décembre), neuf mois après les élections générales, le gouvernement prévoit de « maintenir la centrale nucléaire de Borssele ouverte plus longtemps, en veillant à la sécurité ».

Il y est également question de « prendre les mesures nécessaires en vue de la construction de deux nouvelles centrales nucléaires », précisant que l’énergie nucléaire « nous rendra moins dépendants de l’importation de gaz ». D’autres objectifs climatiques liés au paquet « Fit for 55 » de l’UE, tels que la réduction des gaz à effet de serre et des émissions de carbone, ont également été mentionnés.

L’accord a été publié deux jours après que le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) de centre-droit du Premier ministre Mark Rutte, le parti centriste Démocrates 66 (D66) et deux partis chrétiens-démocrates, l’Appel chrétien-démocrate (CDA) et l’Union chrétienne (CU) se sont mis d’accord sur un nouvel accord de coalition, renouvelant le gouvernement avec les mêmes partis. Cela a marqué la fin des pourparlers de coalition les plus longs de l’histoire des Pays-Bas.

Les pays de l’UE sont actuellement divisés en un camp pro-nucléaire dirigé par la France, qui comprend de nombreux pays d’Europe de l’Est, et un camp anti-nucléaire dirigé par l’Allemagne.

L’accord va maintenant être présenté au Parlement, et la confirmation du nouveau gouvernement devrait intervenir au début de l’année prochaine. M. Rutte entamera son quatrième mandat à la tête du gouvernement, après avoir entamé son premier mandat en 2010.

Le président de la Roumanie réitère son soutien à l'énergie nucléaire et au gaz naturel

Lors d’une discussion avec le président du Conseil européen Charles Michel, le président Klaus Iohannis a réitéré le soutien de son pays à l’énergie nucléaire et au gaz naturel, en tant qu’options pour une transition énergétique abordable.

Subscribe to our newsletters

Subscribe