La Commission plaide pour un objectif contraignant sur les économies d’énergie

Le commissaire à l’Energie, Andris Piebalgs, a suggéré que la Commission pourrait bientôt proposer un objectif contraignant de 20 %.

La rencontre informelle des ministres de l’Energie, qui s’est déroulée en Suède le 23 juillet, a été dominée par le nouveau Plan d’action pour l’efficacité énergétique, que l’Exécutif européen espère pouvoir présenter fin novembre.

Les ministres se sont d’abord concentrés sur les moyens de réaliser des économies d’énergie, soulignant l’importance des bâtiments. Le but final est de parvenir à un accord sur la révision de la directive sur les performances énergétiques des bâtiments avant la fin de l’année (EURACTIV.com 25/06/09).

Le caractère contraignant de l’objectif de 20% d’efficacité énergétique d’ici 2020 a également été au cœur des débats. Contrairement aux objectifs de réduction des émissions de CO2 de 20 % et de 20% d’énergie renouvelable d’ici 2020, les ambitions de l’UE en matière d’économie d’énergie  ne sont pas contraignantes juridiquement.  

La ministre suédoise de l’Energie, Maud Olofsson, a indiqué que tous les ministres s’étaient engagés sur cet objectif, mais qu’il n’existait pas de consensus sur le fait de le rendre contraignant. « Les États membres s’inquiètent davantage de la définition des instruments permettant la réalisation de ces économies », a-t-elle ajouté. Un objectif contraignant poserait la question de la façon de mesurer l’efficacité énergétique.

Mais le commissaire à l’Energie M. Piebalgs a déclaré qu’il ne s’agissait que de trouver un moyen plus intelligent de le présenter.

« Je crois que le temps est venu ; le climat politique est parfait pour envisager cette option », a déclaré M. Piebalgs.

Décision attendue sur l’agence des régulateurs de l’énergie

Les ministres ont aussi progressé sur la mise en oeuvre de l’agenda européen sur la libéralisation du marché de l’énergie. Ils se sont mis d’accord sur la date du mois de décembre pour désigner le siège de la future Agence de coopération des régulateurs de l’énergie. L’agence a vu le jour avec l’adoption du troisième paquet énergie, adopté au mois de juin (lire le dossier d’EURACTIV.fr).

La Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie ont commencé à faire campagne pour abriter l’agence sur leur territoire (EURACTIV.com 03/06/09). La candidature de ces trois pays a été acceptée par les 27.

Le commissaire Andris Piebalgs a salué cette décision, affirmant que l’Exécutif européen pourrait maintenant aller de l’avant dans la préparation de la mise en œuvre du troisième paquet.

La future agence vise à améliorer la coopération transfrontalière réglementaire pour la transmission de gaz et d’électricité. Elle est censée être totalement opérationnelle en mars 2011, ce qui laisse peu de temps pour la préparation de son organisation.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER