La crise du gaz naturel a été provoquée par la Russie, selon un ministre roumain

« Vous avez vu à quel point le marché du gaz naturel est sensible. Lorsque l'agence de régulation allemande a annoncé un retard dans la certification de Nord Stream 2, le prix du gaz a automatiquement augmenté », a déclaré M. Popescu. [ANATOLY MALTSEV/EPA]

La crise du gaz naturel est une crise artificielle créée par la Fédération de Russie, par l’intermédiaire de Gazprom, a déclaré mercredi (17 novembre) le ministre roumain de l’Énergie par intérim, Virgil Popescu, lors d’une conférence commerciale.

Tous les États membres de l’UE doivent faire front commun pour mettre fin à la crise énergétique actuelle, a ajouté le ministre. « Vous avez vu à quel point le marché du gaz naturel est sensible. Lorsque l’agence de régulation allemande a annoncé un retard dans la certification de Nord Stream 2, le prix du gaz a automatiquement augmenté », a déclaré M. Popescu.

Ce n’est pas la première fois que le ministre de l’Énergie accuse la Russie d’être à l’origine de la crise du gaz. En octobre dernier, M. Popescu avait déclaré que la Roumanie disposait de réserves suffisantes pour la saison d’hiver, ajoutant que Gazprom avait provoqué l’augmentation du prix du gaz naturel. Le ministre a déclaré que Gazprom a réduit ses livraisons à l’Europe pour forcer une certification rapide de son nouveau gazoduc, Nord Stream 2.

Les prix du gaz en Europe ont sensiblement augmenté mercredi, les retards dans le processus d’approbation de Nord Stream 2 ayant fait craindre des pannes d’électricité dues à la faiblesse des approvisionnements en provenance de Russie, qui couvre environ un tiers de la consommation européenne.

Reuters rapporte que le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko a mis en garde contre de possibles interruptions des exportations de gaz vers la Russie et a prévenu qu’il pourrait fermer le gazoduc.

Nord Stream 2 n'est pas un problème de sécurité d'approvisionnement, selon un ministre allemand

Le gazoduc « ne met pas en péril la sécurité de l’approvisionnement en gaz » de l’Allemagne et de l’UE, selon le ministère de l’Économie et de l’énergie, dirigé par le ministre intérimaire Peter Altmaier.

Subscribe to our newsletters

Subscribe