La société russe Gazprom interrompt ses livraisons de gaz aux Pays-Bas

Gazprom a annoncé qu’elle interromprait son approvisionnement aux Pays-Bas à partir de ce mardi. [Shutterstock/pixcite]

La compagnie gazière russe Gazprom a annoncé qu’elle allait interrompre son approvisionnement en gaz aux Pays-Bas à partir de mardi (31 mai), après que le grossiste néerlandais GasTerra a refusé de se plier à la demande du Kremlin de payer en roubles pour ne pas enfreindre les sanctions imposées par l’Union européenne.

La société GasTerra, qui achète du gaz aux producteurs nationaux et étrangers sur le marché libre, a « décidé de ne pas se conformer aux exigences de paiement unilatéral de Gazprom », a écrit la société néerlandaise dans un communiqué de presse.

En réponse, Gazprom a annoncé qu’elle interromprait son approvisionnement aux Pays-Bas à partir de ce mardi.

GasTerra a déclaré qu’elle ne voulait pas se conformer à la demande de la Russie, formulée le 31 mars dernier, qui exige que les pays « inamicaux » paient leurs approvisionnements en gaz en roubles, et ce par crainte de « violer » les sanctions imposées par l’Union européenne. « L’ouverture de comptes à Moscou en vertu du droit russe et leur contrôle par le régime russe constituent un risque trop important », a-t-elle précisé.

Le contrat entre le néerlandais GasTerra et le russe Gazprom devait initialement prendre fin le 1er octobre. La résiliation immédiate du contrat a pour conséquence que deux milliards de mètres cubes de gaz ne seront pas livrés.

Le grossiste néerlandais a déclaré qu’il avait anticipé une telle décision, confirmant qu’il avait déjà acheté du gaz ailleurs.

Le ministre néerlandais du Climat et de l’Énergie, Rob Jetten, s’est exprimé sur la situation lors de la réunion spéciale du Conseil européen lundi (30 mai).

« Le gouvernement comprend la décision de GasTerra de ne pas accepter les conditions de paiement imposées unilatéralement par Gazprom. Cette décision n’a aucune conséquence sur la livraison physique de gaz aux ménages néerlandais », a-t-il déclaré.

« GasTerra a acheté du gaz supplémentaire en prévision de cette situation. Par conséquent, on s’attend à ce qu’il n’y ait pas non plus de conséquences sur les livraisons physiques de gaz aux entreprises néerlandaises. Toutefois, le gouvernement continuera à surveiller de près la situation dans la période à venir », a-t-il ajouté.

Jusqu’à présent, la Russie a interrompu les livraisons de gaz à la Finlande, à la Bulgarie et à la Pologne suite au refus de ces pays de payer le gaz en roubles.

Les dirigeants européens favorables à une interdiction partielle des importations de pétrole russe dans l’UE

Après plusieurs semaines de négociations, les dirigeants de l’UE sont parvenus à un compromis politique visant à interdire les importations de pétrole russe par voie maritime d’ici la fin de l’année, sans toutefois parvenir à un embargo total.

Subscribe to our newsletters

Subscribe