L’Allemagne a-t-elle décidé de sortir du charbon ?

Passée inaperçue en France, l’information a fait le tour des rédactions d’outre-Rhin. Installée en juin dernier, la Commission de réflexion sur l’avenir du charbon allemand aurait fixé l’échéancier de la fin du charbon allemand. Un article de notre partenaire, le JDLE.

Selon le Spiegel, Ronald Pofalla, l’un des quatre co-présidents de l’aréopage, aurait proposé au gouvernement fédéral d’arrêter les centrales au charbon en 2038, au plus tard. Et dans un premier temps de stopper 5 à 7 GW de capacités tournant au charbon ou au lignite.

Pour soutenir l’activité des trois régions minières, ce proche d’Angela Merkel suggère d’y installer des agences fédérales et d’investir dans les activités numériques et les réseaux ferroviaires. La nouvelle a fortement déplu aux autres membres de la commission.

L’Allemagne prépare enfin sa sortie du charbon

Une commission ad hoc devra rendre ses conclusions d’ici la fin de l’année. Un article de notre partenaire le Journal de l’Environnement

Contestations dans les rangs

Maire d’une commune minière, Christine Herntier estime que ce n’est pas à l’un de ses co-présidents de définir la position de la commission.

« Les négociations sur le rythme de fermeture des centrales n’ont même pas encore commencé », s’étonne pour sa part, sur Twitter, Martin Kaiser, patron de la branche allemande de Greenpeace.

La prochaine réunion de la commission doit se tenir mardi 18 septembre. Il y aura de l’électricité dans l’air.

En Allemagne, les renouvelables prennent le pas sur le charbon

Les sources d’énergie renouvelables ont davantage satisfait la demande allemande en électricité que le charbon durant la première moitié de 2018.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.