L’Allemagne trouve un compromis entre développement de l’éolien et protection de la nature

L’industrie allemande de l’énergie éolienne, autrefois en plein essor, avait vacillé dans les années 2010, en partie à cause de la législation stricte du pays en matière de protection de la nature, qui a vu des procès ralentir ou stopper complètement les projets. [Bundesministerium für Wirtschaft und Klimaschutz]

Le gouvernement allemand a annoncé un compromis visant à garantir que l’expansion de l’énergie éolienne terrestre ne soit pas entravée par des règles de protection de l’environnement trop strictes.

L’industrie allemande de l’énergie éolienne, autrefois en plein essor, avait vacillé dans les années 2010, en partie à cause de la législation stricte du pays en matière de protection de la nature, qui a vu des procès ralentir ou stopper complètement les projets.

« Maintenant, la voie est libre pour davantage de zones d’énergie éolienne terrestre », a déclaré Robert Habeck, vice-chancelier allemand et ministre de l’Économie et de la Protection du climat.

« Beaucoup ont dû attendre trop longtemps cet accord : les constructeurs d’éoliennes, les entreprises énergétiques, les États fédéraux et les municipalités », a-t-il ajouté, faisant référence au faible taux de développement de l’énergie éolienne au cours des dernières années.

Le développement de l’énergie éolienne est plus crucial que jamais en raison de la crise climatique actuelle, mais aussi de la guerre en Ukraine et de la nécessité d’arrêter les importations d’énergie russe, a déclaré M. Habeck.

M. Habeck, qui a demandé que le développement des énergies renouvelables passe avant les lois de protection de la nature, a négocié l’accord avec sa collègue du parti des Verts et ministre de l’Environnement, Steffi Lemke.

« Notre accord permettra l’expansion rapide nécessaire de l’énergie éolienne avec les normes de protection écologique les plus élevées », a déclaré Mme Lemke.

Nouvelle coalition allemande : 80 % d'énergies renouvelables d’ici à 2030 et davantage de gaz comme source d'énergie d'appoint

Mercredi 24 novembre, la nouvelle coalition allemande a annoncé de grands projets pour accélérer la transition énergétique.

Au cœur du compromis se trouve un nouveau cadre permettant de contourner les lois sur la protection de la nature lors de l’approbation de nouvelles éoliennes. Il comprend une révision de la méthode de calcul de la probabilité de collision des oiseaux avec les pales des éoliennes, une procédure simplifiée pour prouver que des oiseaux menacés se reproduisent dans la région, des limites à la charge qui peut être imposée aux exploitants d’éoliennes et une liste exhaustive de 16 espèces d’oiseaux protégées.

Les deux ministres ont également convenu d’inclure une disposition dans les lois sur la protection de la nature afin d’assouplir les exigences relatives au repowering, qui consiste à remplacer les vieilles turbines par d’autres plus efficaces — et souvent plus grandes. Il s’agit d’une mesure qui risque de devenir cruciale dans les années à venir, lorsque les vieilles éoliennes atteindront la fin de leur durée de vie.

Alors que les groupes de protection de la nature ont critiqué le compromis, les groupes de pression de l’énergie éolienne et des énergies renouvelables l’ont salué.

« Les points clés présentés aujourd’hui fragilisent la conservation de la nature en de nombreux endroits. Ils doivent être retravaillés de toute urgence pour une transition énergétique compatible avec la nature », a déclaré Jörg-Andreas Krüger, président de l’ONG environnementale NABU.

Une autre ONG influente, Environmental Action Germany (DHU), a salué l’esprit du compromis, mais a noté que celui-ci contient « de graves erreurs techniques et ne doit pas être adopté à la hâte par le Parlement. »

« Avant tout, la mise en œuvre de mesures compensatoires dans d’autres États fédéraux que celui où l’éolienne est érigée est discutable au regard du droit européen », a déclaré Sascha Müller-Kraenner, PDG de DUH.

En janvier déjà, les ONG de défense de l’environnement avaient prévenu que les projets de Robert Habeck visant à faire passer l’expansion de l’énergie éolienne avant les règles de conservation de la nature risquaient de se heurter au droit européen.

Allemagne : les nouveaux objectifs pour l’éolien pourraient se heurter à la législation européenne

L’Allemagne entend retrouver le rythme rapide d’expansion de l’éolien terrestre qu’elle a connu par le passé, et elle devra peut-être se heurter aux intérêts des groupes de protection de la nature pour cela.

Parallèlement, le secteur allemand de l’énergie éolienne se dit soulagé après des années de développement entravé par les groupes de protection de la nature.

« La restriction des pouvoirs de dérogation et des pouvoirs discrétionnaires peut contribuer de manière importante à accélérer le déploiement des énergies renouvelables. Les informations détaillées fournies aujourd’hui par les associations étaient importantes », a expliqué Simone Peter, présidente de l’association pour les énergies renouvelables.

« Du point de vue des associations, le document relatif aux points clés est une première contribution importante des deux ministères responsables », ont expliqué Mme Peter et Hermann Albers, président du lobby allemand de l’industrie éolienne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe