Olaf Scholz s’engage en faveur du gaz et les Verts se rallient à sa cause

Le ministre allemand des Finances et principal candidat du Parti social-démocrate (SPD) aux élections fédérales, Olaf Scholz, monte dans une voiture alors qu’il quitte les négociations de coalition entre les Verts, le FDP et le SPD, à Berlin, en Allemagne, le 21 octobre 2021. EPA-EFE/CLEMENS BILAN

Alors que la Commission européenne devrait présenter cette année les règles de la finance durable dans le cadre de la taxonomie de l’UE, le plus grand État de l’UE et son probable futur chancelier sont plus engagés que jamais en faveur du gaz.

Le rôle du gaz dans le mix énergétique est controversé, puisque le passage du charbon au gaz est considéré comme un « objectif si facilement accessible » qui permet de progresser rapidement vers la réduction des émissions de carbone. Pourtant, les critiques craignent que le recours au gaz ne « verrouille » la production d’énergie à partir de combustibles fossiles.

L’Allemagne, dont les derniers réacteurs nucléaires seront arrêtés d’ici à la fin de l’année 2022, est l’un des pays de l’UE les plus dépendants du gaz. Le développement des énergies renouvelables dans le pays a été très lent ces dernières années.

La transition énergétique allemande sera axée sur les énergies renouvelables, mais « l’utilisation du gaz en fera également partie pendant une longue période ». Cela qui signifie que l’Allemagne devra « construire de nouvelles centrales électriques à gaz », a expliqué Olaf Scholz.

Les centrales à gaz « sont la condition préalable pour nous permettre de faire face à cette période de changement », a déclaré M. Scholz aux participants d’un congrès organisé par l’influent syndicat de l’industrie minière, chimique et énergétique, IG BCE, le 27 octobre.

EURACTIV avait précédemment rapporté depuis Berlin que les sociaux-démocrates allemands du SPD sont favorables à l’inclusion du gaz dans la taxonomie de la finance durable de l’UE.

Le SPD allemand fait pression pour inclure le gaz dans la taxonomie du financement vert de l’UE

Le rôle du gaz dans la transition énergétique devrait être reflété dans la taxonomie de la finance verte de l’UE, selon le responsable Économie et Énergie du parti social-démocrate allemand SPD, parti qui devrait diriger la prochaine coalition gouvernementale allemande.

Les partis allemands négocient actuellement une coalition « feu tricolore » entre les sociaux-démocrates SPD, les Verts et le FDP libéral favorable aux entreprises. Le rôle du gaz a cependant été un point de friction entre le SPD et les Verts jusqu’à présent.

« L’énergie nucléaire et le gaz doivent être retirés de la taxonomie », avait déclaré Ingrid Nestle, la porte-parole des Verts chargée de l’énergie, à EURACTIV début octobre.

La chef des Verts, Annalena Baerbock, s’est exprimée après M. Scholz lors de l’événement et a suggéré que les partis pourraient s’être mis d’accord sur le rôle du gaz après leurs nombreuses discussions sur la question au cours des dernières semaines.

« Notre message est clair : le gaz est nécessaire pour faire la transition, mais toutes les technologies qui sont maintenant développées doivent être compatibles avec l’hydrogène », a expliqué Mme Baerbock, après le discours de M. Scholz.

La volonté d’accepter le gaz comme carburant de transition est un tournant manifeste de la position des Verts allemands, qui pourrait suggérer un compromis pour accepter le gaz comme étant un moindre mal en échange d’une action climatique coordonnée au niveau de l’UE.

La coalition potentielle « feu tricolore » avait accepté d’être « la force motrice derrière le pacte vert pour l’Europe », a noté Mme Baerbock.

Subscribe to our newsletters

Subscribe