Le président serbe conclut un accord gazier « avantageux » avec Vladimir Poutine

La Serbie continuera à recevoir du gaz russe selon la formule avantageuse dont elle bénéficie actuellement, calculée en fonction des prix du pétrole sur le marché mondial, a déclaré M. Vučić devant les journalistes après l’appel. [EPA-EFE/ANDREJ CUKIC]

La Serbie a conclu un accord favorable sur l’approvisionnement en gaz naturel russe. Toutefois, les détails de cet accord ne seront révélés que dans les prochains jours, a déclaré le président Aleksandar Vučić à la suite d’un appel téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine dimanche (29 mai).

La Serbie continuera à recevoir du gaz russe selon la formule avantageuse dont elle bénéficie actuellement, calculée en fonction des prix du pétrole sur le marché mondial, a déclaré M. Vučić devant les journalistes après l’appel.

Cela signifie que la Serbie disposerait de loin du meilleur prix du gaz en Europe, a ajouté le président serbe, soulignant le « très bon entretien [avec le président russe] sur plusieurs sujets, dont le plus important était nos relations bilatérales et l’accord sur le gaz ».

« Nous allons signer un contrat de trois ans, et demain ou après-demain, nous discuterons de la quantité de gaz. La Serbie a besoin de grandes quantités de gaz, mais […] nous aurons un hiver sûr, tandis que le prix du gaz dépendra de la suite des discussions », a déclaré M. Vučić.

Le prix que la Serbie paierait à la société russe Gazprom pour le gaz naturel représente actuellement un tiers du prix payé par les autres pays européens, a précisé le président serbe. Ce prix pourrait tomber à un dixième ou un douzième de ce chiffre pendant la période hivernale, les prix devant se situer entre 340 et 350 dollars pour 1 000 mètres cubes, a-t-il poursuivi.

Aleksandar Vučić a également déclaré que le prix convenu s’appliquait à 2,2 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an et que son pays avait besoin de 800 millions de mètres cubes supplémentaires. La Serbie négocie un nouveau contrat de gaz naturel avec Gazprom en raison de l’expiration, le 31 mai, de l’accord de six mois signé en novembre 2021. Le gaz naturel russe coûte actuellement 270 dollars pour 1 000 mètres cubes à la Serbie.

Gazprom est le propriétaire majoritaire de l’industrie pétrolière de Serbie, soit directement, soit par le biais de filiales. C’est également le seul fournisseur de gaz naturel du pays et le propriétaire majoritaire des deux gazoducs qui acheminent le gaz russe vers la Serbie.

Le Kremlin a confirmé que M. Poutine et M. Vučić s’étaient mis d’accord pour que Moscou continue de fournir du gaz naturel à Belgrade. Les deux présidents ont échangé des opinions sur un certain nombre de sujets, notamment la situation en Ukraine et les désaccords avec le Kosovo. Ils ont également « réaffirmé la disposition mutuelle » à renforcer constamment le partenariat stratégique de leurs pays sur la base des liens traditionnellement étroits entre leurs deux nations, peut-on lire dans un communiqué de presse du Kremlin.

La Serbie importe aujourd’hui 81 % de son gaz et 18 % de son pétrole et de ses dérivés pétroliers de Russie.

Selon les experts, la consommation annuelle de gaz naturel de la Serbie est d’environ trois milliards de mètres cubes, dont 49 % sont destinés aux installations de chauffage et aux centrales électriques, tandis que 26 % sont destinés à l’industrie.

Les ménages serbes consomment environ 13 % de la quantité totale de gaz, tandis que les centres commerciaux et autres entreprises en utilisent environ 10 %. En revanche, les secteurs de l’agriculture et des transports ne représentent que 2 %.

Subscribe to our newsletters

Subscribe