Les pro-nucléaires tchèques s’inquiètent de voir l’énergie passer au vert dans la taxonomie européenne

Centrale nucléaire de Dukovany, près de Trebic, en République tchèque. [FILIP SINGER/EPA]

La proposition de la Commission européenne de qualifier le gaz et l’énergie nucléaire d’investissements « transitoires » ou « verts » a d’abord été accueillie favorablement par les Tchèques pro-nucléaires. Les parties prenantes tchèques ont toutefois averti que les critères fixés par la taxonomie de l’UE sont trop stricts et pourraient même entraîner des complications majeures pour la transformation du secteur énergétique tchèque.

La République tchèque souhaite passer de l’énergie du charbon au nucléaire et aux énergies renouvelables. De nouvelles unités nucléaires dans la centrale de Dukovany sont prévues pour 2036. D’autres unités pourraient être construites à Temelin, la deuxième centrale nucléaire tchèque.

« Si la loi est approuvée dans cette formulation, elle entraînera des complications majeures en termes de transformation de l’énergie tchèque, notamment dans le secteur du chauffage », a prévenu Daniel Beneš, PDG du géant tchèque de l’énergie ČEZ.

Selon M. Beneš, les nouvelles unités de Dukovany seraient la dernière nouvelle source d’énergie nucléaire construite en République tchèque si la proposition était approuvée avec ses critères actuels. Les investissements destinés à la modernisation des anciennes unités existantes à Dukovany et Temelin enfreindraient également la nouvelle taxonomie.

M. Beneš, ainsi que la Confédération de l’industrie de la République tchèque, ont déjà appelé le gouvernement à rendre la loi acceptable et à faire en sorte que ses critères soient réalisables. Pour le nouveau cabinet gouvernemental, l’énergie nucléaire figure parmi les principales priorités.

Les acteurs tchèques du secteur de l’énergie mettent également en garde contre les critères écologiques établis pour le gaz. Le secteur du chauffage est particulièrement préoccupé par l’obligation d’utiliser au moins 30 % de gaz renouvelable ou à faible teneur en carbone d’ici janvier 2026 et de remplacer le gaz naturel par des alternatives respectueuses du climat d’ici fin 2035.

Selon l’Association pour le chauffage urbain de la République tchèque, ces critères sont irréalisables.

L'Autriche menace de poursuivre la Commission au sujet des règles de taxonomie de l'UE

L’Autriche poursuivra la Commission européenne en justice si elle poursuit son projet d’inclure l’énergie nucléaire dans les règles de taxonomie de l’UE sur la finance durable, a déclaré la ministre de la Protection du climat Leonore Gewessler ce week-end.

Subscribe to our newsletters

Subscribe