L’UE prête à fournir de l’énergie aux États baltes

Le remboursement de cette taxe pourrait coûter jusqu'à 5 milliards d'euros à la France. [Wang An Qi/Shutterstock]

La Commission européenne coopérera avec les trois pays baltes afin de les relier au réseau électrique de l’UE via la Pologne d’ici 2025, et de les rendre indépendants de l’énergie russe.

« Nous avons beaucoup travaillé en vue de finaliser l’accord politique sur la synchronisation des réseaux électriques des pays baltes avec ceux du continent », a déclaré à Reuters le commissaire au climat et à l’énergie, Miguel Arias Cañete.

La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, tous d’anciens États du bloc soviétique, souhaitent réduire leur dépendance vis-à-vis de l’énergie russe et quitter le réseau d’électricité intégré (IPS) de Biélorussie et de Russie.

Indépendance énergétique 

Même si ce dernier pays n’a jamais coupé le débit, ni menacé de le faire, les trois États baltes veulent depuis longtemps s’affranchir de la Russie en matière énergétique, notamment à cause d’un manque de transparence sur l’entretien du réseau qu’ils reprochent au pays.

La Commission entend donc les aider à se relier au réseau électrique via la Pologne. Le mémorandum d’accord sur le plan politique est presque terminé et devrait être signé courant juin. Leur intégration au réseau européen devrait être opérationnelle d’ici 2025.

L'ambassadrice lettone en France : "Les pays Baltes restent un « îlot énergétique »"

L’ambassadrice de Lettonie en France, Mme Pavluta Deslandes détaille les priorités du pays, qui occupe la présidence tournante du Conseil de l’UE  jusqu’en juillet 2015. Le Partenariat oriental et la politique énergétique figurent en tête de liste.  

« Avec ce mémorandum, il faudra respecter l’engagement afin d’assurer l’entière indépendance des États baltes dans l’exploitation du système d’électricité [européen], via la synchronisation des États avec le réseau européen d’ici 2025 », a ajouté Miguel Arias Cañete.

La synchronisation prévoirait d’établir de nouvelles connexions entre la Pologne et la Lituanie, ce qui coûterait environ 190 millions d’euros.

« Nous avons étudié en détail pour voir quelle option était la plus rentable, et c’est cette connexion [qui a été retenue] pour l’Europe », a indiqué le commissaire européen.

D’autres options avaient été étudiées, notamment celle d’une connexion avec des pays du nord de l’Europe, ou de créer un système qui permettrait à la région balte d’être une région autonome.

L'Union de l'énergie vise une interconnexion de 10 % pour l'électricité

L’Union de l’Energie vise un objectif de 10 % d’interconnexion pour les réseaux électriques. Un voeu pieux qui va parfois à l’encontre des stratégies nationales.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.