Nord Stream 2 : Berlin obtient une victoire après la conclusion d’un accord avec les États-Unis

Le président américain Joe Biden et la chancelière allemande Angela Merkel participent à une conférence de presse conjointe dans la salle Est de la Maison Blanche à Washington, DC, États-Unis, le 15 juillet 2021. [SHAWN THEW/EPA]

Le conflit entre l’Allemagne et les États-Unis au sujet du gazoduc litigieux, qui avait entraîné des sanctions et, d’une manière générale, empoisonné les relations, a été réglé par une déclaration commune « en faveur de l’Ukraine, de la sécurité énergétique européenne et de nos objectifs climatiques ».

Le gazoduc Nord Stream 2 était considéré par beaucoup comme une manœuvre géopolitique visant à affaiblir l’Ukraine en la privant des bénéfices qu’elle tire de son statut d’important pays de transit du gaz. Les États-Unis craignaient également qu’il n’accroisse la dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie, qui est déjà, et de loin, le principal exportateur d’énergie vers l’Union.

L’accord apaise les craintes immédiates en stipulant que « si la Russie tente d’utiliser l’énergie comme une arme ou commet de nouveaux actes agressifs contre l’Ukraine », l’Allemagne doit agir au niveau national et faire pression pour que des mesures efficaces soient prises au niveau de l’UE. Ces mesures comprendront des sanctions et devraient cibler le secteur de l’énergie ou d’autres secteurs économiquement pertinents.

L’administration Trump avait imposé de lourdes sanctions aux entreprises impliquées, incitant nombre d’entre elles à se retirer. La Russie a pesé de tout son poids pour la poursuite de la construction du gazoduc, qui devrait être achevé à la fin de l’été selon sa principale entreprise de construction.

Les principales concessions faites par l’Allemagne sont les suivantes : elle « s’engage à utiliser tous les moyens de pression disponibles » pour faciliter une prolongation de l’accord de transit avec l’Ukraine de dix ans au-delà de 2024, date à laquelle l’accord actuel arrivera à échéance. L’Allemagne fournira également une assistance afin d’inclure l’Ukraine dans le réseau électrique européen.

L’Allemagne devrait également fournir 175 millions d’euros à un fonds destiné à faciliter le développement de l’hydrogène et à accélérer la transition hors du charbon.

« Il est bon que nous poursuivions à nouveau nos objectifs et convictions communs avec les États-Unis, y compris en ce qui concerne la Russie et la politique énergétique, et que nous ayons également pu convenir de solutions constructives sur la question de Nord Stream 2« , a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

« L’accord conclu par Biden avec l’Allemagne n’est pas parfait, mais c’est un bon résultat compte tenu des circonstances », a tweeté le sénateur démocrate Chris Murphy, ajoutant que les États-Unis auraient pu réduire en cendres leurs relations avec l’Allemagne et que le gazoduc aurait quand même été construit.

Les relations entre les États-Unis et l’Allemagne semblent être au beau fixe, alors que la chancelière Angela Merkel s’est récemment rendue aux États-Unis — son troisième voyage en 16 ans de pouvoir.

Joe Biden lève les sanctions liées à Nord Stream 2 pour renouer les liens avec Berlin

L’administration Biden a décidé de lever les sanctions contre la société qui exploite le gazoduc russe Nord Stream 2, destiné à transporter du gaz vers l’Europe. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire d’État Antony Blinken mercredi 19 mai. Un article d’EURACTIV Italie.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe