La Pologne veut soigner son addiction au charbon avec du nucléaire

Krzysztof Tchórzewski , ministre polonais de l'Énergie. [European Council]

Les investissements de la Pologne dans trois nouvelles centrales à charbon pourraient être les derniers, selon le ministre de l’Énergie polonais qui annonce un revirement vers l’énergie nucléaire.

Serait-ce le début de la fin pour le charbon ? Lors d’un forum dans le sud de la Pologne, le ministre Krzysztof Tchórzewski a déclaré qu’une fois que les entreprises énergétiques publiques termineraient les trois projets en cours, aucun autre investissement dans le charbon n’était prévu.

Mais la Pologne a l’intention d’ouvrir sa première centrale nucléaire d’ici à la fin 2030.

Les avancées sur les projets d’énergie atomique,  annoncés en 2009, ont été entravées par la baisse des prix de l’énergie et le rejet de l’opinion publique suite à la catastrophe de Fukushima en 2011.

Lors le parti Droit et Justice (PiS) a remporté les élections en 2015, le gouvernement de la Première ministre Beata Szydło a remis le projet sur la table et insisté sur le fait que de l’énergie nucléaire devrait être mis en service au cours des dix prochaines années.

Krzysztof Tchórzewski a révélé quelques détails des plans du gouvernement, en expliquant « nous aimerions construire trois unités de centrale nucléaire à des intervalles de cinq ans, dont la première serait installée en 2029 ». Le coût estimé s’élève à près de 6 milliards d’euros.

Ce changement de cap politique de la part des autorités est plutôt étrange puisque tant Beata Szydło que le président Andrzej Duda ont signalé que la Pologne avait assez de charbon pour les deux prochains siècles. À l’heure actuelle, Varsovie dépend du charbon pour répondre à environ 90 % des besoins en électricité du pays.

Les réserves du charbon les moins couteuses, dans le bassin charbonnier de Silésie, sont toutefois presque épuisées, et que le secteur minier du pays doit se préparer à une inflation des coûts.

L'UE tend la main aux régions dépendantes du charbon

La Commission travaille sur une initiative pour soutenir les régions minières spécialisées productrices de charbon durant la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Un article d’Euractiv République tchèque.

Ces derniers mois, les installations de chauffage polonaises ont connu des problèmes d’approvisionnement en combustible, ce qui pourrait mener à une hausse des importations de charbon.

Un autre problème a émergé : le financement des grandes centrales à charbon. Le groupe énergétique Tauron a besoin d’investissement de grande échelle pour moderniser les vieilles centrales, mais sa capacité à investir dans le charbon est limitée par les récents engagements.

D’autres sociétés d’État spécialisées dans l’énergie se trouvent dans la même position, ce qui signifie que le charbon fait face à un avenir incertain dans l’État européen le plus associé au charbon.