Pologne : accord avec les syndicats pour fermer toutes les mines de charbon d’ici 2049

Le secteur minier est traditionnellement un sujet sensible en Pologne, pays de 38 millions d’habitants où les mineurs et leurs familles représentent une part importante de l’électorat. [EPA-EFE/LUKAS KABON]

Le gouvernement et les syndicats polonais sont parvenus mercredi (28 avril) à un accord préliminaire sur la fermeture d’ici 2049 de toutes les mines de charbon dans le pays, prévoyant des indemnités de départ pour 120 000 travailleurs et des aides pour le bassin minier de Silésie.

Le ministère des biens de l’État, qui a négocié l’accord au nom du gouvernement, l’a qualifié d’« historique ».

Cependant, Dominik Kolorz, responsable d’une branche locale du syndicat Solidarité, a exprimé un certain désenchantement : « C’est difficile d’être satisfait quand on liquide une industrie aussi », a-t-il dit, cité par le journal Gazeta Wyborcza.

« Nous avons fait ce que nous devions faire, aider les travailleurs », a-t-il souligné.

« Ce n’est pas comme si tout était terminé aujourd’hui. Nous avons beaucoup de travail pour créer des emplois alternatifs », a ajouté le syndicaliste.

Le secteur minier est traditionnellement un sujet sensible en Pologne, pays de 38 millions d’habitants où les mineurs et leurs familles représentent une part importante de l’électorat.

L’accord doit encore être signé et soumis à la Commission européenne pour que l’aide prévue soit approuvée.

La Pologne dépend actuellement du charbon pour 70% de ses besoins énergétiques et compte réduire ce pourcentage à 11% d’ici 2040 avant une suppression totale d’ici 2050, date limite fixée par l’Union européenne.

Les organisations de défense de l’environnement ont appelé le gouvernement à aller de l’avant pour venir à bout de l’un des pires problèmes de pollution de l’UE.

La Grèce confirme la fermeture de sa dernière centrale à charbon d’ici à 2025

« Nous sonnons le glas de l’ère charbonnière », a déclaré la secrétaire d’État grecque à l’Énergie Alexandra Sdoukou à la suite de l’annonce de la fermeture de la dernière centrale au lignite du pays, prévue pour 2025.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer