Roumanie : selon le ministre de l’Énergie, il n’y aura pas d’interdiction du chauffage au bois à usage domestique

Un tas de bois de chauffage fraîchement coupé près d’un immeuble d’habitation en Roumanie, où un système de chauffage centralisé est souvent absent et où la moitié des ménages se chauffent au bois de chauffage. [Sorin Vidis / Shutterstock]

Bucarest a démenti une « fake news » annonçant un projet d’interdiction du chauffage au bois. Au contraire, le gouvernement chercherait à mieux définir l’utilisation de la biomasse comme source d’énergie. C’est ce qu’a expliqué le ministre de l’Énergie roumain, Virgil Popescu, à EURACTIV lors d’un entretien.

Selon lui, la Roumanie s’est engagé à réglementer d’ici 2023 le chauffage par biomasse dans le cadre du plan national pour la reprise et la résilience (PRR) de la Roumanie qui a été soumis à la Commission européenne plus tôt cette année.

« Toutefois, nous n’interdirons pas l’utilisation du bois pour le chauffage domestique », a insisté le ministre de l’Énergie.

Ces dernières semaines, les médias roumains ont relayé la prétendue intention du gouvernement d’interdire le chauffage au bois en 2023.

Cependant, Cristian Ghinea, qui a négocié le PRR national en tant que ministre des fonds européens, a déclaré qu’il s’agissait d’une « fake news ».

En Roumanie, environ la moitié de la population, soit plus de 3,5 millions de ménages, utilise le bois pour se chauffer, et une interdiction pure et simple du chauffage par biomasse semble donc inenvisageable à ce stade.

Au lieu de cela, le gouvernement vise à développer le réseau de gaz du pays afin de fournir un accès au chauffage au gaz à davantage de ménages.

« Je ne pense pas qu’il soit question d’interdire le chauffage au bois en Roumanie », a expliqué M. Popescu à EURACTIV. « À mesure que nous développerons les réseaux de distribution de gaz naturel, qui est notre objectif, les gens vont réaliser qu’il est plus simple et plus pratique d’utiliser le gaz pour se chauffer plutôt que le bois », a-t-il ajouté.

M. Popescu a indiqué que la Roumanie pouvait utiliser l’argent du Fonds pour la modernisation, un programme lancé par la Commission européenne pour aider les dix États membres les plus pauvres de l’UE à moderniser leur secteur énergétique et financer des investissements dans des projets modernes de création d’énergie à base de biomasse.

La Roumanie souhaite arriver à ce que 30,7 % de sa consommation d’énergie provienne de sources renouvelables en 2030, mais les militants écologistes et le secteur de l’énergie verte jugent cet objectif insuffisant.

« En général, nous avons l’habitude de nous fixer des objectifs et de les atteindre », a déclaré M. Popescu, ajoutant que les résultats qui seront atteints en 2030 pourraient être plus proches des exigences des partisans de l’énergie verte que prévu initialement.

« Tant que nous disposons du Fonds pour la modernisation, je ne vois pas pourquoi nous n’accélérerions pas le processus. »

En réalité, M. Popescu a noté qu’il existe une section spéciale pour le financement de la biomasse dans le Fonds de modernisation.

« Nous ne sommes pas contre l’utilisation de la biomasse, nous sommes contre la destruction des forêts. Nous n’allons pas raser la forêt pour faire du bois de chauffage. En revanche, nous pouvons utiliser les déchets de bois et d’autres cultures pour le chauffage », a-t-il déclaré.

M. Popescu a signalé qu’un investisseur norvégien était récemment venu en Roumanie pour discuter de projets d’investissement dans la production de pellets à partir de différents types de sources de biomasse afin de remplacer le charbon. Ces projets représentent un montant d’environ 800 millions d’euros.

« Tout investissement qui permet la réduction des émissions de CO2 et qui conduit à la production d’une énergie plus propre est le bienvenu en Roumanie », a conclu M. Popescu.

Climat. Le gouvernement prépare un plan pour assainir le chauffage au bois

Vieux poêles et cheminées anciennes polluent. Le gouvernement veut réduire de moitié l’émission de particules fines d’ici à 2030.

Subscribe to our newsletters

Subscribe