Six États membres veulent 100% d’énergies renouvelables pour 2050

L’Autriche, le Danemark, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et l’Espagne ont adressé une lettre conjointe à la Commission européenne pour lui demander d’inclure un scénario fondé sur 100 % d’énergie renouvelable dans les projections climatiques à long terme de l’UE.

« Les risques importants liés au changement climatique sont au cœur des préoccupations [des citoyens] », écrivent les six États membres, en référence aux jeunes qui ont pris la tête des marches pour le climat. Celles-ci se multiplient en Europe depuis plus d’un an.

« En tant que dirigeants, nous sommes tenus de montrer à la jeune génération qu’elle est entendue », ajoutent les signataires, parmi lesquels figurent les ministres de l’Énergie et de l’Environnement de l’Autriche, du Danemark, de l’Irlande, de la Lituanie, du Luxembourg et de l’Espagne.

En novembre 2018, la Commission avait dévoilé huit scénarios énergétiques pour 2050, présentant différentes solutions pour réduire les émissions et rendre l’économie européenne conforme à l’accord de Paris sur le changement climatique.

Mais aucune des huit options, allant du statu quo à une baisse atteignant zéro émissions nettes, ne prévoit un scénario basé à 100 % sur les énergies renouvelables. En outre, seules deux d’entre elles permettent d’atteindre la neutralité climatique, qui a entre-temps été désignée par les chefs d’État et de gouvernement de l’UE comme étant l’option de prédilection.

« Nous nous félicitons de cette perspective, mais nous exprimons également notre souhait [d’ajouter] un scénario prévoyant 100% d’énergie renouvelable en 2050 et que cette proportion soit notamment atteinte dans le secteur de l’électricité », stipule la lettre. Celle-ci salue également « l’engagement » de la Commission à travailler sur un tel scénario.

« Nous vous invitons à commencer ce travail dès que possible », ajoute la missive, en référence à une analyse coûts-bénéfices actuellement en cours à la Commission dans le cadre de la loi européenne sur le climat.

Cinq pays appellent à 100% d’énergie renouvelable d’ici 2050

Au premier débat public des ministres de l’Énergie sur la stratégie climatique pour 2050, cinq États se sont insurgés contre l’absence d’un scénario à 100 % de renouvelables d’ici là.

Engagement informel

Selon un diplomate de l’un des pays signataires, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a promis d’inclure le scénario « 100% d’énergie renouvelable » dans les projections énergétiques pour 2050.

La promesse a cependant été faite de manière informelle dans les couloirs du sommet européen de décembre, explique la source. Elle doit maintenant être solidifiée.

La semaine dernière, la Commission a présenté une loi emblématique sur le climat. Celle-ci transforme l’objectif de neutralité climatique 2050 en une obligation juridiquement contraignante pour les 27 États membres, le rendant ainsi « irréversible ».

Mais l’exécutif européen a affirmé qu’il lui faudrait jusqu’en septembre pour réaliser une analyse coûts-bénéfices détaillée sur une amélioration de l’objectif à atteindre d’ici à 2030, précurseur de l’objectif de neutralité climatique pour 2050.

Cette étude d’impact détaillée a été demandée par les États membres de l’UE comme condition préalable à une révision à la hausse de l’objectif de l’UE pour 2030, portant la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50 à 55 %, contre 40 % actuellement.

Le marché du carbone n’est « pas une baguette magique »

« La proposition de loi sur le climat présentée par la Commission est une véritable déception. Elle manque de contenu », assène Claude Turmes, le ministre de l’Énergie du Luxembourg qui figure parmi les six signataires de la lettre.

La loi climat, une « capitulation » selon Greta Thunberg

La Commission européenne a présenté sa loi sur le climat, destinée à faire de l’Europe un continent neutre en carbone d’ici à 2050. Mais pour l’activiste climatique Greta Thunberg, elle équivaut à une « reddition ».

« Le prix du carbone n’est pas une baguette magique », ajoute-t-il, affirmant qu’il est temps de reconnaître que « presque toutes » les réductions des émissions de gaz à effet de serre pour 2050 proviendront des énergies renouvelables et des mesures d’efficacité énergétique.

« Le moins que la Commission puisse faire est de modéliser un scénario « 100% d’énergie renouvelable » pour l’Europe en 2050, afin que nous puissions comparer les différentes options qui s’offrent à nous de manière transparente », fait-il valoir.

Le plaidoyer en faveur de 100 % d’énergie renouvelable n’est pas nouveau. L’an dernier, le même groupe de pays – moins le Danemark – avait déjà uni ses voix aux appels en faveur d’un tel scénario à long terme.

En outre, certains États membres de l’UE, comme l’Espagne, ont déjà annoncé leur intention de mettre en place un système d’électricité entièrement renouvelable.

Des chercheurs de l’université de technologie de Lappeenranta (LUT) en Finlande ont récemment dévoilé leur propre modèle de système à 100 % renouvelable, qui impliquerait 20 régions ou « îles » européennes indépendantes, reliées entre elles par un « super réseau ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.