Taxonomie de l’UE : « Nous avons gagné une bataille aujourd’hui », se réjouit le chancelier autrichien

« Nous avons gagné une bataille aujourd'hui, mais pas encore la guerre contre l'utilisation de l'énergie nucléaire dans l'Union européenne », a déclaré M. Nehammer lors de son point de presse après le sommet. [KENZO TRIBOUILLARD/EPA]

Selon le chancelier autrichien Karl Nehammer, l’opposition autrichienne à l’intégration de l’énergie nucléaire dans la taxonomie verte de l’UE a porté ses fruits, puisque les conclusions finales du sommet du Conseil européen ne font aucune référence à cette question controversée.

« Nous avons gagné une bataille aujourd’hui, mais pas encore la guerre contre l’utilisation de l’énergie nucléaire dans l’Union européenne », a déclaré M. Nehammer lors de son point de presse après le sommet.

Quinze États membres, dont la France, font pression pour que l’énergie nucléaire soit considérée comme une source d’énergie verte dans le cadre des règles de taxonomie de l’UE. L’Autriche, qui a interdit l’utilisation de l’énergie nucléaire dans les années 70, est farouchement opposée à cette initiative.

« L’Autriche a clairement fait savoir que l’énergie nucléaire n’avait pas d’avenir », a souligné M. Nehammer.

« Nous avons réussi à obtenir un succès partiel en ce qui concerne le fait de ne pas ajouter l’énergie nucléaire à la taxonomie », a-t-il ajouté.

Le thème de l’énergie nucléaire s’est avéré être le sujet le plus controversé de la réunion du Conseil et a été la raison pour laquelle les négociations « ont duré si longtemps », a déclaré M. Nehammer. Les discussions ont été « passionnées » et « pleines d’émotions », a-t-il ajouté.

L’Autriche est l’un des trois États membres de l’UE – avec le Luxembourg et l’Irlande – qui s’opposent fermement à l’inclusion de l’énergie nucléaire dans la taxonomie.

L’Allemagne, qui abandonne progressivement l’énergie nucléaire d’ici à 2022, a adopté une approche plus conciliante. « Les gens surestiment l’importance de cette question », a déclaré M. Scholz après la réunion du Conseil européen. Il a ajouté que « nous ne devrions pas exagérer l’importance de ce sujet », car il s’agit principalement d’une question financière et qu’il n’interférera pas avec le parcours individuel des différents pays de l’UE pour devenir neutres en carbone.

La Commission européenne évalue actuellement l’opportunité d’inclure l’énergie nucléaire dans la taxonomie de la finance durable de l’Union, un ensemble de règles visant à fournir aux investisseurs une définition standard de ce qui est considéré comme une source d’énergie « verte » et durable.

La ministre autrichienne du climat Leonore Gewessler a déclaré à EURACTIV en novembre que l’Autriche poursuivrait la Commission si l’UE décidait d’inclure le nucléaire dans la taxonomie du bloc.

Emmanuel Macron favorable à « un nucléaire intégré dans la taxonomie »

S’exprimant devant le Comité européen des régions mercredi 1er décembre, le président Emmanuel Macron s’est dit favorable à « un nucléaire intégré dans la taxonomie » européenne sur la finance verte. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe