Un terminal de GNL pour une nouvelle carte énergétique de la Pologne

Artist view of Polish LNG terminal.jpg

Hier (20 novembre), la Pologne a fait un pas important vers la construction d’un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) sur la côte baltique. Ce projet pourrait réduire de manière significative la dépendance de l’Europe centrale et orientale aux importations russes.

 

Polskie LNG S.A., une entreprise créée pour la construction et l'exploitation du terminal de GNL à ?winouj?cie, a établi un rapport pour évaluer la demande de développement technique du terminal et de fourniture de services complémentaires.

 

Cette installation vise à diversifier l'approvisionnement en gaz et à améliorer la sécurité énergétique dans la région, selon un communiqué de l'entreprise.

 

Le terminal de ?winouj?cie devrait devenir opérationnel à la mi-2014. Lors de la phase de démarrage, le terminal de GNL aura une capacité de 5 milliards de mètres cubes par an (mmc/an).

 

Une étude récente révèle que la Pologne consomme 14,38 milliards de mmc/an alors qu'elle en produit 2,97. Environ 63 % de tout le gaz consommé dans le pays provient de Russie. Par conséquent, les importations de GNL réduiraient la part de la Russie dans les importations de gaz en Pologne.

 

« Notre terminal devrait jouer un rôle important non seulement sur la carte énergétique de la Pologne, mais aussi sur la totalité de la région d'Europe centrale et orientale. Les clients recevront ainsi une grande variété d'opportunités commerciales », a déclaré Rafa? Wardzi?ski, le directeur général de Polskie LNG.

 

Comme l'a récemment rapporté EURACTIV, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a accordé un prêt d'une valeur de 75 millions d'euros étalés sur 12 ans à l'opérateur de réseau de gaz Gaz-System afin d'entamer la construction du terminal de ?winouj?cie. Le reste du financement d'un montant total de 660 millions d'euros proviendra des subventions de la Commission européenne, de la Banque européenne d'investissement et des recettes de l'entreprise.

 

Le terminal sera fourni en gaz indexé sur le pétrole provenant du Qatar, mais les deux tiers de sa capacité d'importation seront réservés au gaz importé sur une base ponctuelle, ce qui pourrait ouvrir la voie à une énergie meilleure marché.

 

La Pologne a réalisé des efforts pour la construction d'un terminal de GNL sur la côte baltique en vue de réduire sa dépendance au gaz russe.

 

En 2010, Berlin a manifesté son opposition à une subvention de l'UE pour la construction d'un terminal pour des raisons environnementales. La presse polonaise a cependant indiqué que la cause de l'inquiétude allemande était que le nouveau terminal rentrerait en compétition avec le gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l'Allemagne par la mer.

La Pologne dépend de la Russie pour la majeure partie de son approvisionnement et les mauvaises liaisons vers les marchés européens entravent les tentatives de diversification du marché.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.