L’Europe « à la dérive » sur sa politique énergétique

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV.COM Ltd.

Selon l'ancien conseiller du chancelier Helmut Kohl Joachim Bitterlich, la Commission ne donne pas l'impulsion politique nécessaire à la définition d'une politique européenne de l'énergie. Les Etats suivent donc leurs propres agendas.

Le Conseil européen, l’instance solennelle de l’Union européenne, a fixé le 4 février 2011, sur proposition du commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, lun objectif commun : la réalisation d’un marché commun de l’énergie à l’horizon de 2014.

Or, la réalité semble démontrer qu’il s’agit d’une illusion profonde : les Européens sont plus éloignés que jamais d’un véritable marché européen.

Ils se trouvent plutôt en route vers une renationalisation de la politique énergétique, dans un système bureaucratique et de planification technocratique qui ressemble plus à la planification soviétique qu’à un système communautaire européen. 

Lire la suite sur le site de la fondation Robert Schuman

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.