Les pouvoirs de l’Union de l’énergie

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV.COM Ltd.

Joseph Daul et Jacek Saryusz-Wolski. [PPE]

Un marché intégré de l’énergie offrira aux citoyens européens liberté, sécurité et croissance. La solidarité entre Européens sera cruciale pour le succès de ce projet, écrivent Joseph Daul et Jacek Saryusz-Wolski.

Joseph Daul est le Président du Parti populaire européen (PPE), Jacek Saryusz-Wolski est Vice-Président du PPE, député européen et Co-président des réunions des Ministres de l’Energie du PPE. Cette tribune est publiée à l’occasion de l’adoption d’une déclaration par les dirigeants du PPE lors de leur sommet.

L’Union de l’énergie jouera un rôle moteur pour la liberté, la sécurité et la croissance en Europe. Elle ouvre la voie pour un marché intégré de l’énergie qui sera bénéfique aux citoyens européens et aux entreprises. Ce projet renforcera la position de l’Union européenne sur la scène internationale et contribuera à rendre les pays voisins de l’UE plus stables et plus prospères.

Nous assistons à la création de l’Union de l’énergie à moment chargé de défis. La crise sévère en Ukraine et ses effets sur nos relations avec la Russie ont considérablement affecté l’agenda politique de l’Union européenne. Ces événements influenceront la nouvelle approche de la politique de voisinage, qui doit être lancée par la Commission européenne en novembre. C’est seulement si nous agissons ensemble que l’Union européenne peut se montrer ferme face aux manipulations géopolitiques.

Nous devons saisir cette opportunité pour explorer des nouvelles stratégies et marchés. Nous pouvons ainsi réduire notre dépendance face à un fournisseur extérieur unique tout en renforçant notre position géopolitique. Nous devons diversifier nos sources d’approvisionnement en développant le corridor gazier sud-européen, en renforçant notre partenariat stratégique avec les Etats-Unis ainsi qu’en donnant priorité à notre partenariat énergétique méditerranéen et à la Communauté de l’énergie.

Compétitivité accrue pour l’industrie européenne

L’Union de l’énergie n’est pas un projet de Bruxelles pour Bruxelles. L’Union de l’énergie, c’est une compétitivité accrue pour l’industrie européenne et une baisse des prix de l’énergie pour les consommateurs.

Notre priorité est de faire de chaque Européen un consommateur actif qui peut choisir quel type d’énergie il consomme et réduire ainsi les dépenses de son foyer. Les bâtiments et les moyens de transport doivent être plus économes en énergie. Nous devons également favoriser l’usage des technologies durables et à faibles émissions de carbone, soutenir l’économie digitale ainsi que renforcer l’usage des sources d’énergies locales, dont les renouvelables, dans le bouquet énergétique de chaque Etat membre.

Tout cela prendra du temps. C’est pour cette raison que nous soutenons un cadre légal stable et compétitif en Europe, notamment pour la transparence sur tous les contrats des fournisseurs d’énergie. Cela attirera les investisseurs, nous permettra de moderniser nos infrastructures et de générer plus de croissance et d’emplois en Europe. Nous devons également encourager la recherche et l’innovation. Cela inclut notre engagement d’investir dans une industrie de l’énergie durable. Non seulement pour aujourd’hui mais aussi pour demain.

De Paris à Varsovie, en passant par Berlin, Madrid ou Sofia, la coopération régionale sera le moteur de ce changement. Seule une approche ascendante fondée sur la coopération entre les Etats membres de l’UE permettra de réaliser un marché de l’énergie intégré, efficace et productif.

Cette initiative rendra l’Europe plus forte en diversifiant et préservant nos sources d’énergie. Un marché de l’énergie intégré offrira aux citoyens européens liberté, sécurité et croissance. La solidarité entre Européens sera cruciale pour le succès de ce projet. Œuvrons ensemble pour construire l’Union de l’énergie pour rendre plus prospères les Européens et renforcer la position de l’UE aussi bien à notre porte que dans le monde. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.