Bruxelles réagit contre les abus de marché

Michel Barnier 22 June 2011_Picnik.jpg

Le commissaire européen au marché intérieur, Michel Barnier, devrait proposer des modifications à la directive et au règlement sur les abus de marché dans les semaines à venir, selon le Financial Times.

 

Suite au scandale du Libor, M. Barnier compte amender les réformes des règles européennes sur les abus de marché, afin que les lacunes potentielles soient palliées et que des sanctions criminelles couvrent les ententes sur des indices comme le Libor et l'Euribor.

 

M. Barnier aurait qualifié leur falsification de trahison avec de potentielles conséquences systémiques.

 

Le scandale du Libor, le taux interbancaire offert à Londres, a secoué la City de Londres ces dernières semaines et a entraîné la démission du directeur exécutif de la banque anglaise Barclays, Bob Diamond.

 

Révisions des indices

 

Barney Frank, le membre du Congrès américain qui a mené la révision de la réglementation financière américaine, a expliqué au Financial Times qu'il était scandaleux que des banques manipulent le Libor pour leurs propres intérêts.

 

La Bundesbank allemande réclame une réforme de ce système vulnérable face aux fraudes, a expliqué Andeas Dombret, un membre du directoire.

 

M. Barnier devrait travailler avec le Parlement européen pour ajouter des amendements aux règles sur les abus de marché qu'il avait proposées l'année dernière.

 

Ces amendements requerront l'approbation de tous les gouvernements et parlements de l'UE, ce qui pourrait prendre jusqu'à un an.

 

Une révision des indices de marché pour déterminer s'ils devraient être sujets au contrôle de régulateurs externes devrait également être réalisée par les services de M. Barnier, ce qui pourrait aussi prendre plusieurs mois.

 

« Je n'ai jamais cru à l'autoréglementation pour un bien public. Je pense que nous devrions nous assurer que ce processus soit plus transparent et réformer ce système vulnérable face aux fraudes », a déclaré M. Dombret.

 

Dans le même temps, la Commission réalise sa propre enquête en se concentrant sur les accusations selon lesquelles des banques auraient artificiellement maintenu l'Euribor à un faible taux pour faire paraître leurs finances plus solides qu'en réalité.

 

Plusieurs grandes banques européennes sont concernées par cette enquête.

Subscribe to our newsletters

Subscribe