Budget 2013 : les Etats prêts à lâcher 7,3 milliards

Les ministres de l’Economie de l’UE ont donné leur accord de principe, sous réserve d’un compromis global sur le cadre financier 2014-2020 de l’UE. La balle est maintenant dans le camp du Parlement.

La Commission européenne estime les besoins nécessaires pour boucler l’année 2013 à 11,2 milliards d’euros. Mais pas question pour le moment pour les Etats de se montrer si généreux.

Lors d’une réunion à Bruxelles, mardi 14 mai, les ministres des Finances se sont mis d’accord pour accorder une rallonge de 7,3 milliards d’euros, maximum.

Deux dossiers en un

Selon l’Agence France Presse, six pays (Royaume-Uni, Pays-Bas, Finlande, Suède, Danemark et Autriche) ont cependant voté contre cette mesure (insuffisant pour bloquer le texte). Ils sont tous contributeurs nets au budget de l’UE.

Les vingt-sept précisent toutefois qu’il s’agit d’une décision « politique », qui sera validée de façon formelle lorsque les négociations sur le cadre financier pluriannuel 2014-2020 de l’UE seront terminées.

Nouvelle négociation à l’automne ?

Reste à savoir maintenant comment le Parlement va réagir à ce pas en avant des Etats.

Car le Parlement réclame, comme la Commission, 11,2 milliards d’euros. Le total des besoins réels s’élèverait à près de 17 milliards.

En mars les députés ont annoncé qu’ils valideraient l’accord de février décidé entre les dirigeants européens sur les perspectives financières 2014-2020, si le budget de l’année en cours était rectifié.

Budget: le Parlement montre les dents 

Dans leur communiqué de presse, les ministres se disent aussi ouverts à une nouvelle négociation à l’automne, si jamais l’argent venait à manquer. Toutefois, ils appellent dans le même temps la Commission à avoir une attitude budgétaire « prudente »,  à envisager des redéploiements de fonds et à trouver d’autres sources de revenus.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.