Budget 2014-2020 : les députés cèdent et approuvent l’accord politique

Le texte définitif sera voté au début de l’automne.

Avec 474 voix pour, 193 contre et 42 abstentions, les députés européens ont approuvé l’accord politique, conclu entre les Etats et les négociateurs du Parlement vendredi 28 juin, sur le budget de l’UE entre 2014 et 2020.

« Financer le plus urgent »

Le rassemblement de cette large majorité est le fruit de l’implication du président de l’hémicycle, qui s’est personnellement impliqué dans le dernier round de négociations.

Accord politique sur le budget européen 2014-2020

Malgré des gains quasi inexistants par rapport au premier projet de compromis rejeté par les sociaux-démocrates, Martin Schulz a réussi à convaincre le centre gauche et les Libéraux de soutenir le texte. Le groupe des Verts a néanmoins voté contre.

Les concessions obtenues par les députés européens sur le budget

Malgré cette large majorité, les députés, obligés de céder face aux Etats, n’ont pas masqué leur déception sur le contenu du texte. 

Le président de la commission des Budgets, négociateur en chef pour le Parlement, le Français Alain Lamassoure a reconnu que ce cadre financier permettait seulement de « financer le plus urgent ».

« Les budgets nationaux sont ruinés. Il n’était pas possible d’obtenir de chiffres supérieurs », a-t-il affirmé avant d’ajouter qu’avec ce montant, l’UE ne peut « financer les objectifs qu’elle s’est fixés ».

Les 11,2 milliards en suspens

Même son de cloche chez les socialistes français, qui se sont finalement résolus à approuver le texte par « responsabilité ». Sans budget, certaines politiques – comme l’aide aux plus démunis – pourraient se retrouvent sans financements, s’inquiètent-ils. 

La résolution adoptée par le Parlement conditionne le vote définitif prévu à l’automne (le temps de préparer les textes législatifs) à la garantie du versement d’une rallonge budgétaire de 11,2 milliards d’euros pour 2013. Il s’agit d’éviter « toute insuffisance dans les crédits de paiement », explique le document, sans quoi les élus bloqueront l’adoption du budget de 2014. 

Les ministres des Finances doivent déjà s’engager à hauteur de 7,3 milliards le 9 juillet. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.