La dégradation de la France provoque celle du FESF

L’agence Fitch a répercuté la perte du triple A français sur le Fonds européen de stabilité financière qui depuis le 1er juillet a été officiellement remplacé par le Mécanisme européen de stabilité.

Fitch Ratings a abaissé de « AAA » à « AA+ » sa note de crédit accordée au Fonds européen de stabilité financière (FESF), , lundi 15 juillet, à la suite de sa dégradation de la note de la France 4 jours plus tôt.

Paris, l’un des principaux contributeurs au fonds créé par la zone euro pour venir en aide aux pays les plus touchés par la crise de la dette, a vu sa note ramenée de « AAA » à « AA+ ».

Fitch est la dernière des trois grandes agences à priver la France de son « triple-A ».

Le FESF a été créé en juin 2010, au début de la crise grecque et a été utilisé pour l’Irlande, le Portugal ainsi que les banques espagnoles.

Depuis le 1er juillet 2013, cette mission est dorénavant assurée par Mécanisme européen de stabilité (MES). Toujours doté d’une capacité de 391 milliards d’euros, l’ancien fonds disparaitra lorsque les programmes d’assistance et les engagements pris sur les marchés auront été remboursés. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer