Paris et Rome veulent un président permanent de l’Eurogroupe

letta_hollande.jpg

La France et l'Italie souhaitent que le président de l'Eurogroupe occupe ses fonctions à temps plein après les élections européennes de mai 2014.

François Hollande et le président du Conseil italien, Enrico Letta, souhaitent « donner à l'Europe une nouvelle ambition politique, pour réorienter l'Europe de l'austérité vers la croissance », peut-on lire dans un relevé de conclusions du sommet franco-italien du 20 novembre.

Pour faire de l'euro un espace de croissance « intégré et solidaire », il faut selon eux « mettre en place après les élections européennes un président à plein temps de l'Eurogroupe », le forum de coordination des politiques économiques de la zone euro.

Contexte

Lors d'un sommet en octobre 2012, les dirigeants de l'UE ont convenu d'un programme pour achever l'union bancaire européenne d'ici janvier 2014, après les élections législatives en Allemagne.

 

Angela Merkel a fait cette concession, privilégiant la « qualité » à la « rapidité » pour mettre en place le nouveau système de contrôle, perçu comme la pierre angulaire des efforts de l'UE en vue de mettre fin à la crise de la dette souveraine de la zone euro.

 

>> Lire: L’accord du sommet européen vise à achever l’union bancaire en 2014

 

Les ministres des Finances ont franchi une nouvelle étape importante en juin en concluant un accord sur l'union bancaire. Le compromis obligerait les investisseurs et les riches épargnants à partager les coûts des futures faillites bancaires, c'est-à-dire une « recapitalisation interne ». Objectif : protéger les contribuables des renflouements bancaires impopulaires.

Prochaines étapes

  • 22-25 May 2014: European elections to be held in 28 member states

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.