Hongrie : Viktor Orbán nomme un eurodéputé au poste de président

Janos Ader.jpg

 
Le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a nommé János Áder, un membre du Parlement européen et l'un de ses alliés politiques, au poste de président du pays. L’ancien chef d’Etat, Pál Schmitt, avait démissionné suite à des accusations de plagiat. Le parlement devra encore approuver cette décision le 2 mai prochain.

M. Áder sera le garant de la sécurité et de la prévisibilité dans le pays, a déclaré un porte-parole du gouvernement lors d'une réunion des députés de l'alliance au pouvoir qui rassemble le Fidesz et le Parti populaire démocrate-chrétien. Il a ajouté que la priorité du nouveau président serait de solidifier le système constitutionnel hongrois.

Le 2 avril dernier, M. Schmitt a annoncé sa démission suite à des accusations de plagiat dans sa thèse. M. Schmitt était président, une fonction surtout honorifique, depuis 2010. Son mandat devait normalement durer cinq ans.

János Lázár, le chef du groupe parlementaire du Fidesz, a affirmé que le parlement voterait sur la nomination de M. Áder le 2 mai prochain, a rapporté le site Internet Politics.hu.

M. Lázár a expliqué que M. Áder avait accepté ce poste et que tous les députés soutenaient le futur président.

M. Áder, avocat de formation, est l'un des membres fondateurs du Fidesz, un parti conservateur. Il a travaillé comme chercheur à l'Institut de recherche sociologique de l'Académie hongroise des Sciences entre 1986 et 1990.

Il a participé à la fondation du Fidesz en avril 1988 et fait depuis partie des juristes du parti. Lors des élections de 1990 et 1994, il a mené les campagnes du Fidesz et a occupé le poste de chef adjoint du parti à quatre reprises depuis 1993.

En 2009, il a été élu au Parlement européen. Son profil sur le site Internet du Parlement européen révèle qu'il s'intéresse aux questions environnementales et surtout à l'interdiction du cyanure dans l'industrie minière au sein de l'Union européenne.

Il a rédigé la nouvelle loi hongroise sur le système électoral adoptée en 2011 et joué un rôle clé dans la réforme du système judiciaire du pays.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.