La corruption est en hausse en Bulgarie

stop corruption.jpg

Les Bulgares ont versé environ 150 000 pots-de-vin par mois à des fonctionnaires au cours de l’année dernière, plus qu’en 2010, signe que les efforts du gouvernement pour combattre la corruption s’essouflent. C’est ce qu’a révélé une étude publiée lundi (24 septembre).

 

Le gouvernement de centre-droit du pays le plus pauvre de l'Union européenne est parvenu à limiter la corruption au cours des deux premières années de son mandat, en 2009 et 2010, mais les efforts en la matière s'essoufflent et la corruption est en hausse, selon une étude réalisée par le groupe de réflexion indépendant Centre for the Study of Democracy (CSD).

 

La corruption et le crime organisé font toujours rage en Bulgarie 20 ans après la fin du communisme dans le pays, ce qui effraye les investisseurs, entrave la croissance et retarde son adhésion à Schengen, l'espace européen de libre circulation.

 

Un Bulgare sur quatre ayant été en contact avec des médecins, des policiers, des agents de la douane ou des juges en 2011 ont offert de l'argent, un cadeau ou un service à ces derniers pour que leur problème soit réglé efficacement, contre un sur cinq en 2010, révèle cette étude.

 

« La corruption est trois fois plus présente en Bulgarie que dans le reste de l'Union européenne en moyenne. Le nombre de pots-de-vin versés montre que le problème est plutôt d'ordre systémique pour la société », a expliqué Alexander Stoyanov du CSD basé à Sofia.

 

Ce centre, une organisation non gouvernementale de lutte contre la corruption, réalise ce type de sondages depuis 1998.

 

Celui de lundi comprend également un indice de corruption des entreprises qui révèle que ces pratiques sont en baisse, dans la mesure où de plus en plus d'entrepreneurs et d'entreprises refusent de payer des pots-de-vin aux fonctionnaires.

 

La Bulgarie arrive à la quatrième place dans l'UE en matière de corruption, après la Roumanie, la Lituanie et la Slovaquie, selon un sondage de l'Eurobaromètre de 2011.

 

Sofia doit encore mettre en place des unités judiciaires et de contrôle, tout en réformant son système judiciaire lent et inefficace, dans le but de lutter contre la corruption à tous les niveaux.

 

Bien que le gouvernement du premier ministre, Boïko Borisov, ait affirmé son intention de mettre un terme aux liens qu'entretiennent les fonctionnaires de haut niveau et les patrons du crime organisé, il n'a pas encore mis en prison un seul haut fonctionnaire pour corruption.

 

Le crime organisé en Bulgarie est « unique » dans l'UE, car il exerce une forte influence sur l'économie du pays, selon un rapport publié par la Commission européenne en juillet dernier.

 

Un mécanisme de coopération et de vérification (MCV) a été mis en place pour assister Sofia dans le domaine  judiciaire après leur adhésion à l'Union.

 

Ce mécanisme a été prolongé jusqu'en 2013 et devrait l'être à nouveau jusqu'à ce que des progrès significatifs soient réalisés dans le domaine de la lutte contre la corruption et le crime organisé dans le pays.

Subscribe to our newsletters

Subscribe