Le Franck Sinatra russe persona non grata en UE

Volen Siderov, chef de file d'Ataka [L] et Iosif Kobzon à Stara Zagora

L’UE a publié le 16 février une nouvelle liste de personnalités et d’entreprises sanctionnées pour leurs « actions menaçant l’intégrité territoriale » de l’Ukraine. Parmi ces noms figure Iosif Kobzon, un crooner souvent qualifié de « Sinatra russe ».

Iosif Kobzon, 77 ans, a été ajouté à une liste additionnelle de 19 personnes et 9 entreprises qui n’obtiendront pas de visa en UE et verront leur compte bancaire gelé. Jusqu’à présent, un total de 151 personnes et 37 entreprises sont sous le coup des sanctions de l’UE à cause de la crise ukrainienne.

La liste des nouveaux noms publiée sur le Journal officiel de l’UE indique que Iosif Kobzon, qui est aussi élu à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, « s’est rendu dans la dénommée République populaire de Donetsk et a montré son soutien aux séparatistes lors de sa visite. Il a également été nommé consul honoraire de la « République populaire de Donetsk » dans la Fédération de Russie. »

Le Journal officiel rappelle également que le 20 mars 2014 Iosif Kobzon a voté en faveur du projet de loi constitutionnelle fédérale sur « l’acceptation de la République de Crimée dans la Fédération de Russie et la formation de nouveaux sujets de la Fédération de Russie : la République de Crimée et la ville fédérale de Sébastopol ».

Iosif (ou Joseph) Kobzon est né de parents juifs dans la ville minière de Chasiv Yar, dans la région du Donbass en Ukraine. Enfant, il montrait déjà un talent pour la chanson et a gagné un grand nombre de concours de chant régionaux. Il est arrivé en finale nationale à deux reprises, se produisant lors de concerts en hommage à Joseph Staline, un grand honneur à l’époque.

Sa carrière atteint son apogée en 1984 quand il reçoit le prix d’État de l’URSS.À l’époque, il était l’un des rares artistes à donner des concerts internationaux partout dans le monde, partageant parfois la scène avec des célébrités mondiales comme Liza Minnelli et Julio Iglesias. C’est en 1989 que Iosif Kobzon devient une personnalité politique active en Russie et probablement le député le plus expérimenté. Lors d’élections, il a remporté des victoires écrasantes.

En 2003, un monument en l’honneur de Iosif Kobzon a été érigé près de sa ville natale, à Donetsk, en Ukraine. Quatre ans après, son nom est entré dans l’édition russe du livre Guinness des records pour être l’artiste le plus récompensé de l’histoire russe.

En 2014, Iosif Kobzon s’était rendu en Bulgarie donner cinq concerts, dont un dans la ville de Stara Zagora organisé par le parti extrémiste et nationaliste Ataka. Ces derniers mois, Ataka a milité pour qu’un référendum sur la sortie du pays de l’OTAN soit organisé et a ouvertement apporté son soutien à la Russie dans le contexte de la crise ukrainienne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer